Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à  la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à  droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Les tempêtes d'hiver ont décimé les oiseaux

C'est le triste bilan des tempêtes hivernales qui ont touché les côtes françaises : de nombreux oiseaux ont trouvé la mort, notamment durant les deux premiers mois de l'année.

Sur le littoral Atlantique, particulièrement touché par les intempéries, les bénévoles de la Ligue de Protection des Oiseaux ont ramassé de nombreux animaux, tués ou épuisés. Au total, 8000 oiseaux de mer se seraient échoués sur les plages du grand ouest pendant l'hiver.

Des mouettes, des goélands, des guillemots de Troïl mais aussi des pingouins ont été victimes des tempêtes successives, balayés par les vents, chahutés par les vagues. Mais ce sont surtout les macareux moines qui auraient été les plus touchés. Ces oiseaux marins, qui vivent au large des côtes, n'auraient pas réussi à pêcher leur nourriture à cause de la forte houle. Fatigués et affamés, ils se sont échoués par milliers sur le sable.

Rappelons que si vous trouvez un oiseau blessé sur la plage, restez très calme, observez-le attentivement, capturez-le avec des gants et placez-le entièrement dans un tissu épais (serviette, couverture...). Cachez la tête, maintenez les ailes contre le corps mais ne bloquez pas le bec. Ne lui donnez ni à manger, ni à boire, puis contactez le centre LPO le plus proche, en appelant le 05 46 82 12 34.

Par Guillaume Daveluy
Pour recevoir la newsletter