Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à  la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à  droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

La ville de Dieppe va changer toutes ses cabines de plage

La Seine-Maritime est connue pour ses cabines de plage. Celles de Dieppe notamment. Mais elles commencent sérieusement à être désuètes et frôlent le délabrement. Un coup de neuf s'impose et la municipalité dieppoise a décidé de changer l'intégralité des cabanons, afin de donner un coup de neuf au front de mer.

Que seraient les plages normandes sans leurs cabines ? Elles font partie du paysage et nul ne pourrait s’en passer. Ceux qui les occupent non plus, d’ailleurs. Problème, elles ont, pour certaines, dépassé le stade de la vétusté. Une cure de jouvence s’impose donc. La ville de Dieppe a décidé de prendre le taureau par les cornes, puisqu’elle va changer toutes ses cabines de plage ! Il est prévu que le chantier se déroule sur trois ans.

Ces cabanes n’ont aucun propriétaire. Ce sont plus de 100 locataires qui occupent les cabines du bord de mer dieppois. Elles sont louées à la saison et très prisées par les habitués du front de mer. Ils y installent pour l’été leurs affaires afin de jouir d’une sorte de chez-eux sans restriction à quelques mètres de la mer. Certaines sont malheureusement en très mauvais état, jusqu’à être inexploitables. Que les aficionados se rassurent, ils vont avoir la satisfaction de voir leur abri de bois totalement rénové dans quelque temps.

La commune de Dieppe ne lésine pas sur les moyens, soutenue par la Communauté d’agglomération et le Département. L’architecte estime le budget prévisionnel à 623.500 € HT, sans compter les études préalables à la réalisation du projet. Les fonds européens et la Région seront sollicités afin de participer au financement. D’ores et déjà, le Département prévoit d’injecter 57.000 € HT dans le projet et la communauté d’agglomération Dieppe-Maritime, 150.000 € HT.

Il a été décidé d’effectuer le changement des 115 cabines par tranche sur trois ans, mais aussi d’en ajouter 15 de plus. Ainsi, chaque année, un tiers des cabanons vétustes seront remplacés par d’autres, flambant neufs. Sept seront aménagés pour les personnes à mobilité réduite et le front de mer en comptera finalement 130. La plage y gagnera également en gaieté, car la couleur sera de mise. De quoi embellir le paysage. Parions que les demandes de location afflueront comme par le passé et qu’il sera bien difficile de décrocher le précieux sésame : une saison entière de bonheur sur les galets de la plage de Dieppe !

La cabine n° 27, longtemps louée par le Père Geoffroy de la Tousche, curé de la ville, sera-t-elle de nouveau ouverte au plus grand nombre ? Avant sa mutation, l'homme d'Église en offrait l’usage aux paroissiens. Afin que, l’espace de quelques heures, certains Dieppois puissent goûter au bonheur de contempler la Manche, confortablement installés devant leur cabine.

Par Estelle-Sara Soldner
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs