Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à  la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à  droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

La plage de Pampelonne doit raser ses établissements

La plage de Pampelonne doit raser ses établissementsPhoto: Musicwala

Le couperet vient de tomber pour les plagistes de la célèbre plage de Pampelonne, sur la Côte d'Azur : tous les établissements situés en bord de mer devront être rasés, conformément au décret du 15 décembre de la commune de Ramatuelle.

Cette décision a été prise afin de suivre le plan d'aménagement de cette commune située dans le Var. Dans les faits, cela va entraîner la destruction de 27 établissements, mais la commune promet que les plagistes pourront se réinstaller après le réaménagement. 23 d'entre eux tout du moins, car il est clair que l'espace exploitable sera bien plus réduit qu'auparavant et ne pourra pas accueillir tout le monde. Sur certains plans, les plagistes devront même aller s'installer derrière la dune, soit à environ 80 mètres de la mer.

La réinstallation ne se fera également pas sans condition et ceux qui pourront revenir devront le faire dans de nouvelles constructions démontables qu'il faudra donc désassembler une fois la saison terminée.

Évidemment, ce n'est pas de gaieté de cœur que ce projet est passé. L'objectif ici est la préservation de ce qui reste de cette crique de sable fin de 4,5 km, longtemps malmenée par l'activité humaine (en période estivale, ce ne sont pas moins de 5 000 matelas qui s'installent sur cette plage). Autre son de cloche de la part des plagistes qui ne voient pas cette décision du même œil. Ceux-ci montrent du doigt l'impact économique que ce remaniement impliquera, réduisant les 5 000 matelas à 2 000 selon Jean-Claude Moreu, le président actuel de l'Association des exploitants de la plage de Pampelonne. Ces professionnels comptent donc se battre contre une situation qu'ils qualifient de "véritable honte".

Selon les prévisions, la nouvelle plage de Pampelonne sera terminée d'ici 2018 au plus tôt.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter