Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à  la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à  droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

L'île française de Tromelin bientôt mauricienne ?

L'île française de Tromelin bientôt mauricienne ?
Photo: Peco

Qui connaît l'île de Tromelin ? Jusqu'en ce début d'année, pas grand-monde, mais gageons que cet îlot perdu du sud de l'Océan Indien a gagné en notoriété avec les dernières péripéties dont il a été l'objet dernièrement.

Une île de Robinson

Tromelin fait partie des îles Eparses, un ensemble de cinq îles sous souveraineté française, situées aux alentours de Madagascar. De ces cinq îles, Tromelin est la plus petite et la seule située hors du Canal du Mozambique, à 530 km de Maurice et de la Réunion.

L'îlot est l'une des plus petites possessions d'Outre-Mer de la France puisque sa superficie est de seulement 1 km². L'eau douce est extrêmement rare et la végétation est presque inexistante. La faune est exclusivement marine : la tortue franche a choisi ses plages pour y pondre, et les oiseaux marins y font escale si les vents les y emmènent. Même si des esclaves naufragés en 1761 ont réussi à y survivre durant 15 ans, les seuls humains à avoir trouvé le courage de vivre dans un endroit aussi petit et hostile sont quelques météorologues.

Une histoire mouvementée

Quel intérêt pour la France de posséder un tel territoire ? Ce n'est pas tant pour le sable que pour les 280.000 km² de la Zone Économique Exclusive (ZEE) de Tromelin, poissonneuse et potentiellement riches en matières premières et hydrocarbures, que le territoire est convoité. Cet aspect n'a bien entendu pas échappé à l'Île Maurice, qui revendique sa souveraineté sur l'île depuis son indépendance du Royaume-Uni en 1968.

Lors de la capitulation de Napoléon face aux Anglais et aux Russes en 1814, l'Île Maurice passe sous souveraineté britannique après la signature du Traité de Paris. Une ambiguïté de traduction entre la version anglaise et la version française du traité quant aux territoires considérés ou non comme dépendances de l'Île Maurice est à l'origine du litige territorial.

Une souveraineté menacée

Afin de mettre fin au différend et d'améliorer les relations avec la République de Maurice, François Mitterrand a engagé en 1990 des pourparlers, qui ont fini par aboutir en 2010 à un accord pour une cogestion entre les deux pays. Déjà validé par le Sénat, le texte devait encore passer devant l'Assemblée nationale, le 18 janvier 2017. Néanmoins, les levées de boucliers dépassant les habituels cercles nationalistes ont eu raison du texte qui a été reporté sine die.

Outre le cas de l'île de Tromelin stricto sensu, ce cas pourrait constituer un précédent pour d'autres possessions françaises d'Outre-Mer, et ce alors même que certains commencent à prendre conscience du potentiel de l'immensité des eaux sous souveraineté française.

Par Charles Lorrain
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.