Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à  la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à  droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Hand-ball de plage : fin du bikini obligatoire

Après un scandale cet été, durant les championnats d'Europe de handball de plage, la fédération a revu la tenue obligatoire pour les joueuses. Résultat ? Bye Bye le bikini !

En juillet 2021, une polémique a éclaté pendant les championnats d'Europe de handball de plage, quand les joueuses de l'équipe de Norvège ont décidé de porter des shorts à la place du bikini imposé par la Fédération européenne.

L'équipe norvégienne avait fait une demande à la fédération et n'avait obtenu, pour seule réponse, qu'une mise en garde les informant qu'elle s'exposait à une amende en cas d'entorse au règlement. Les joueuses se sont conformées aux règles durant le tournoi, mais ont décidé de braver les interdits durant leur dernier match (pour la 3e place) et de jouer en short plutôt qu'en bikini, ce qui a valu à la fédération norvégienne de handball de plage une amende de 1500 euros.

Cela a provoqué un tollé dans le monde du sport et la Fédération internationale de handball (IHF) a finalement décidé de faire évoluer le règlement. Désormais, les joueuses pourront porter des shorts "courts et serrés" à la place du bikini traditionnel. Une avancée appréciable, pour un problème qui n'est pas nouveau dans les sports de plage féminins.

Pour de nombreuses pratiquantes, le fait d'être en bikini pour jouer n'est pas très confortable, d'une part, mais c'est surtout la question de l'hypersexualisation du corps féminin qui se pose. Là où les hommes peuvent adopter des tenues plus classiques (short aux genoux et débardeur), les femmes devaient jusqu'ici s'en tenir à ce maillot deux-pièces, dévoilant ainsi une bonne partie de leur corps.

Dans certaines cultures, les femmes ne sont pas à l'aise quand il s'agit d'exposer leur corps et c'est donc un frein à la pratique de handball de plage ou même du beach volley. Même quand il ne s'agit pas de croyances culturelles ou religieuses, certaines femmes ne souhaitent tout simplement pas se montrer en bikini à la vue de tous. En Norvège, certaines pratiquantes ne veulent d'ailleurs pas participer à des rencontres internationales et préfèrent s'en tenir aux championnats locaux, où le port du short est autorisé. Désormais, elles pourront pratiquer partout, sans faire d'entorse au règlement.

En 2012 déjà, les joueuses de beach-volley s'étaient mobilisées pour faire évoluer les choses et avaient obtenu gain de cause. Elles ont gagné le droit de choisir leur tenue parmi le bikini, le maillot une-pièce, un combo short/tee-shirt sans manches, un bermuda avec t-shirt à manches ou une tenue plus couverte, avec un legging long et un tee-shirt à manches longues. De plus, en cas de températures inférieures à 15°C, une tenue plus complète est également autorisée.

Si les handballeuses de plage n'ont pas encore obtenu autant de libertés vestimentaires que leurs homologues volleyeuses - probablement parce que leur sport est moins répandu - c'est une première victoire qui devrait conduire à d'autres changements dans le futur.

Par Mickael
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs