Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Une bouteille jetée à la mer en 1906 enfin retrouvée

Une bouteille jetée à la mer en 1906 enfin retrouvée

Confié à la mer il y a de cela 108 ans, un message contenu dans une bouteille a été retrouvé par une touriste retraitée sur l'une des plages de l'île d'Amrum, dans l'archipel frison (Allemagne) situé en mer du Nord.

Il s'agit là, ni plus ni moins, que du plus vieux message retrouvé après avoir été jeté à la mer. Le précédent record était de 99 ans et 43 jours, alors que notre bouteille a été lancée à la mer le 30 novembre 1906 et aurait été retrouvée exactement 108 ans et 137 jours plus tard, un mois d'avril 2015.

La bouteille contenait une carte postale promettant un shilling à celui ou celle qui la retrouverait et la retournerait, remplie, à la Marine Biological Association (MBA), le laboratoire de recherche de biologie maritime de Plymouth. En effet, et au risque de tuer tout le romantisme autour de cette découverte, cette bouteille, la numéro 57, fait en réalité partie des 1 020 bouteilles jetées à la mer par l'éminent biologiste marin George Parker Bidder, un habitué de la MBA, entre 1904 et 1906.

Le scientifique a fait cela afin d'étudier les courants marins de la région. C'est d'ailleurs en remarquant que, contrairement aux bouteilles qui flottaient, les bouteilles qui coulaient retournaient sur les plages britanniques qu'il a pu déterminer que les courants marins de la mer du Nord vont d'est en ouest.

En revanche, l'histoire ne dit pas combien aura touché la retraitée, car un shilling, pour l'époque, représentait quand même une jolie somme.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.