Vous utilisez un bloqueur de publicits et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entirement gratuit grce la publicit, non intrusive.
Merci de nous soutenir en dsactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icne rouge situe en haut droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Dsactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Oscar, le détecteur d'OFNI pour la navigation

Oscar, le détecteur d'OFNI pour la navigation

Une start-up bretonne a dévoilé une invention qui pourrait bien bouleverser la vie des skippers du monde entier : Oscar, un détecteur d'OFNIS annoncé comme révolutionnaire.

Un OFNI, pour Objet flottant non identifié, est un objet flottant entre deux eaux : un conteneur à la dérive, une bouée météo abandonnée, mais également le dos d'une baleine ou un morceau de glace détaché d'un iceberg. Quasi impossibles à détecter, les OFNIS occasionnent de sérieux dégâts aux trimarans et autres voiliers qui auraient le malheur de leur rentrer dedans.

Jusqu'ici, on utilisait des radars ou des sonars pour essayer de les détecter, mais ces outils montrent vite leurs limites entre fort encombrement et faibles performances. C'est à un contexte un peu défaitiste donc qu'une jeune entreprise du Finistère, BSB Marine, a apporté sa solution : un détecteur d'OFNIS baptisé "Oscar", pour Optical System for Collision Avoidance (Système optique anti-collision).

Ayant nécessité 3 ans de recherche, Oscar est un dispositif non intrusif composé d'une unité de vision et d'une unité de calcul. La première unité, à fixer sur un mât, se compose d'une caméra diurne et de deux caméras thermiques pour un poids de 750 grammes. L'unité de calcul, elle, pèse 1,5 kg et se charge d'analyser ce que voient les caméras (texture, température, mouvement, etc.) afin d'alerter l'équipage en cas de risque de collision. Pour ce faire, le système se base sur ce qui fait la force d'Oscar : une intelligence artificielle (IA).

Développée en collaboration avec une société autrichienne spécialisée dans l'IA automobile, cette intelligence artificielle a été entraînée en conditions réelles en équipant en course des trimarans de skippers chevronnés. Des bêta-testeurs sillonnent également les mers pour enrichir sa base de données et ainsi rendre l'IA plus performante par apprentissage.

Résultat, Oscar est aujourd'hui capable de repérer tous objets ou animaux émergés de plus d'un mètre carré et ce sur 600 mètres en avant du bateau. Un système qui n'est pas encore parfait, mais que BSB Marine compte bien améliorer au fil du temps en nourrissant continuellement l'IA d'Oscar avec de nouvelles données.

Il faut compter entre 16 500 et 24 000 euros pour équiper son voilier d'Oscar. Pour les bateaux de plaisance dont l'univers est moins exigeant que celui de la course et nécessite donc moins de technologie, la start-up espère pouvoir baisser ce coût à 5 000 euros.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.