Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Brigitte Bardot : La Madrague

« Sur la plage abandonnée, coquillage et crustacés... ». Un standard de la chanson française, interprété par une icône des années 60. Le clip a été tourné sur les plages de Saint-Tropez et bien sûr à la Madrague, la maison de BB.

Paroles : Jean-Max Rivière - Musique : Gérard Bourgeois (1963)

Désireuse de vivre "les pieds dans l'eau" au bord de la Méditerranée, Brigitte Bardot achète La Madrague en 1958, pour 24 millions de francs. La villa est située sur la route des Canebiers, à Saint-Tropez. A l'époque, c'est encore un petit village de pêcheurs.

La star organise alors des fêtes mémorables, réunissant les grandes figures du show-biz : Alain Delon, Jean-Paul Belmondo, Sacha Distel ou encore le play-boy millionnaire Gunter Sachs. Ce dernier déclare sa flamme à BB en faisant déverser des pétales de roses sur la maison par un hélicoptère. Il se mariera avec la belle en 1966.

Trois ans auparavant, la résidence servait de décor à la chanson éponyme, devenant ainsi un haut lieu touristique pour les curieux du monde entier. A tel point qu'en 1965, lassée par les paparazzi, Brigitte Bardot obtient l'autorisation exceptionnelle (sous forme d'une dérogation payante) de dresser des murs autour de la propriété, jusqu'au bord de l'eau, délimitant ainsi une petite plage privée.

La maison a été officiellement donnée à la fondation de l'ancienne actrice, qui lutte pour la défense des animaux. Il est prévu qu'à la disparition de Brigitte Bardot, la Madrague devienne un musée dont les bénéfices reviendront à la fondation.

Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.