Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

UV : sont-ils bons ou mauvais pour la santé ?

Les UV (ultraviolets), on ne sait plus trop quoi en penser. Certains disent qu'ils sont très dangereux pour la santé, d'autres affirment qu'en fin de compte, ils ne sont pas si méchants que ça, voire qu'ils sont indispensables à notre corps. Et si on faisait le point ?

UV : sont-ils bons ou mauvais pour la santé ?
Photo: 123RF

Les ultraviolets nous viennent du Soleil et comptent pour environ 5% de son rayonnement. Il en existe 3 classes selon leur longueur d'onde : les UVC sont les plus courts, suivent les UVB puis, enfin, les UVA. Plus leur longueur d'onde est courte, plus les ultraviolets sont dangereux. Cela étant, la couche d'ozone arrête la grande majorité d'entre eux (dont 100% des UVC) et 95% de ceux qui nous parviennent sont des UVA, la variété la moins dangereuse.

Ce que nous apportent les UV

Avant même de se pencher sur les bienfaits que nous apportent les ultraviolets, il faut souligner un fait : les UV sont indispensables au corps humain ! Des UV dépendent en effet notre production de vitamine D, une vitamine qui joue elle-même un rôle très important pour notre organisme : fixation du phosphore et du calcium, renforcement du système immunitaire, développement du squelette et plus encore. Pour conserver une bonne concentration de vitamine D dans le sang, une simple exposition de 10 à 15 minutes des mains, bras et visage suffisent, ce 2 ou 3 fois par semaine.

Mais les UV se sont également révélés efficaces dans le traitement de plusieurs maladies de la peau comme le psoriasis, l'eczéma ou encore l'ictère, même si l'origine de cette dernière est un dysfonctionnement du foie. Leur rôle dans la fabrication de la vitamine D en font également un traitement efficace contre le rachitisme.

Enfin, en activant la mélanine de la peau, les UVB et les UVA sont responsables du bronzage, mais de façon différente : les premiers donnent un bronzage à retardement qui apparaît sur le tard et dure longtemps, tandis que les seconds provoquent un bronzage immédiat, mais qui disparaîtra en quelques heures.

Les risques d'une exposition prolongée

Que ce soit dans le cadre d'une utilisation thérapeutique ou à la plage, les bienfaits qu'amènent les UV sont supplantés par leurs effets nocifs dès lors que l'exposition est prolongée, surtout si l'intensité du rayonnement UV est forte.

En tuant les cellules superficielles de la peau ou en les endommageant, ce sont les UVB qui sont à l'origine des coups de soleil par exemple. Les effets des expositions prolongées s'additionnent même dans le temps avec, en bout de course, un risque élevé de développer un cancer de la peau spécifiquement lié à l'exposition solaire : mélanome malin, épithélioma spinocellulaire ou encore carcinome basocellulaire.

Trop de soleil provoque également le vieillissement prématuré de la peau. Les UVA pénètrent en effet loin dans la peau où ils provoquent des lésions du tissu conjonctif et, ce faisant, lui font perdre son élasticité. En résulte son affaissement ainsi que la formation de rides et de poches qu'exagère son dessèchement, également dû aux UV.

Nous ne sommes toutefois pas tous égaux face aux ultraviolets et notre carnation joue un rôle important dans notre protection naturelle. Les peaux foncées, plus riches en mélanine, sont ainsi plus résistantes aux UV sans pour autant en être immunisées.

Attention les yeux !

Il faut faire spécialement attention aux yeux, car ces derniers sont particulièrement exposés aux UV de par leur fonction. Cela est d'autant plus vrai que les ultraviolets sont réfléchis par notre environnement (20% se réfléchissent sur le sable, 5% sur l'eau) et arrivent donc de toute part.

Les UVB sont totalement absorbés par la cornée, mais les UVA, eux, parviennent jusqu'au cristallin. Dans ces circonstances et tout comme pour la peau, les expositions prolongées et/ou de fortes intensités peuvent amener de sévères affections à l'œil, surtout qu'ici aussi, leurs effets s'accumulent dans le temps.

Se promener sans lunettes de soleil à la plage pendant toute la journée ne semble ainsi pas gênant, mais le faire à chaque période de vacances, toute sa vie durant, augmente inutilement les risques de dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) ou de cancer de l'œil. Mais même sans aller jusque-là, les lésions occasionnées par les UV sur l'œil sont nombreuses : inflammation de la cornée (photokératite), inflammation de la conjonctive (photoconjonctivite), ptérygium (un voile conjonctival grandit sur la surface de l'œil) ou encore cécité passagère (cela arrive surtout aux alpinistes en très haute altitude à cause de la neige qui reflète 85% des UV) et cataracte. C'est pourquoi, il est important de bien se protéger les yeux, en portant des lunettes de soleil adaptées à votre vue, que vous pouvez trouver sur des boutiques en ligne spécialisées telles que Edel-Optics.

À noter enfin que ce n'est pas parce que le temps est nuageux que vous êtes dispensés de lunettes de soleil. La lumière visible est peut-être largement stoppée par les nuages, mais les UV, eux, passent toujours sans accroc !

Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.