Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Photos : il transforme les vagues en œuvres d'art

Personne ne pouvait se douter que de simples vagues agitant la sérénité d'un lac pouvaient donner lieu à des images aussi spectaculaires. Pourtant, Dave Sandford, un photographe canadien, a réussi à faire de ses clichés de véritables œuvres d'art.
Photos : il transforme les vagues en œuvres d'art
Photo: Dave Sandford

Un photographe canadien est en train de se révéler au monde entier grâce à ses photos représentant des vagues déchaînées prises dans plusieurs lacs canadiens auxquels on n'aurait pas forcément prêtés une telle agitation. En tout cas, les photos prises ont de quoi susciter l'admiration aussi bien des connaisseurs que des profanes.

Des lacs qui s'apparentent à des océans

Établi dans la ville de London, en Ontario, Dave Sandford vit à une quarantaine de minutes à peine du lac Érié, un des Grands Lacs d'Amérique du Nord se trouvant à la frontière Canado-américaine, qui constitue donc son lieu de prédilection pour effectuer ses prises de photos.

Pour ce faire, il n'a pas hésité à s'y rendre de manière quasi-quotidienne durant la période allant de mi-octobre jusqu'à début décembre, la période la plus propice pour capturer à travers son appareil-photo les images les plus saisissantes. En effet, ce moment de l'année se trouve être précisément celui où "les Grands Lacs semblent se comporter davantage comme des océans", pour reprendre les propos du photographe qui explique ce phénomène par la faible profondeur du lac.

Cette caractéristique propre à ce lac rend dès lors les conditions très changeantes, d'où l'apparition d'immenses vagues sans prévenir.

vague

Des montagnes liquides

A ce propos, le photographe, qui passait jusqu'à 6 heures par jour dans l'eau, a pu observer des vagues dont la hauteur a pu atteindre les 7 mètres. Ce genre de vagues a de quoi surprendre à priori dans un lac mais, quand on sait que les vents peuvent s'élever jusqu'à 50 km/h en moyenne (sans parler des rafales qui culminent à près de 100 km/h), on comprend mieux un tel phénomène.

Les opportunités ne doivent pas manquer pour ce photographe qui considère qu'aucune vague ne ressemble à une autre et que chaque vague représente dès lors une occasion unique pour prendre une photo pouvant marquer les esprits, comme celles qu'il a réussi à capturer au fil du temps au point de rassembler toutes ces photos dans une série appelée : "Liquid Mountains" qu'on pourrait traduire littéralement par : "Montagnes Liquides".

vague

Toute une préparation

Pour obtenir des photos d'une telle qualité, Dave Sandford n'a eu d'autre choix que de s'immerger dans l'eau fraîche du lac, plus particulièrement durant cette période. Il a pris également le soin de protéger son appareil photo avec une protection imperméable pour pouvoir positionner ensuite le boîtier de l'appareil juste au-dessus de la surface. Équipé également de focales d'une longueur avoisinant les 400 mm, le photographe a pu faire des gros plans sur les vagues qui agitent le lac Érié pour émerveiller ensuite les amateurs de photos aux quatre coins du globe.

vague

Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.