Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

La symbiose : l'union fait la force

Pour augmenter leur chance de survie, certains animaux ont décidé de vive en groupe. Intéressant mais que faire si l'on appartient à une espèce pas forcément communautaire ? La solution, certains l'ont trouvée et cela donne parfois lieu à des situations étonnantes.

La symbiose peut être définie comme l'union durable entre au moins deux organismes d'espèces différentes qui cohabitent ensemble. Elle s'observe sur terre et évidemment dans les océans où l'on découvre souvent des exemples de symbioses particulièrement étonnants.

Le crabe boxeur et l'anémone

Le crabe boxeur est un petit crabe multicolore des coraux que l'on trouve dans l'océan Pacifique et dans l'océan Indien. Il a la particularité de tenir dans ses pinces deux anémones de mer qu'il brandit à la manière d'un boxeur pour se défendre. De temps en temps même, le crabe les utilise pour paralyser de petites proies. Les anémones, quant à elles, en profitent pour trouver facilement de la nourriture : trimballées dans les coraux, elles y capturent plus de proies qu'en restant immobiles.

Le concombre des mers et le carapidae

Les grandes espèces d'holothurie sont souvent les hôtes de petits poissons carapidae qu'ils accueillent dans leur corps. Le poisson s'y cache, se servant du concombre de mer adulte comme abri et n'en sortant que pour se nourrir. En effet, les holothuries adultes libèrent en permanence de la saponine, une toxine mortelle pour les gros poissons, et elles ont de fait très peu de prédateurs.

Fait amusant, la porte d'entrée et de sortie du carapidae n'est autre que l'anus du concombre de mer, ce qui ne semble pas déranger outre-mesure la bestiole. Il arrive même que l'holothurie abrite de petites crevettes ou crabes qui s'en servent comme lieu de reproduction.

Le corail et l'algue verte

Le corail est un animal vivant dans les eaux chaudes du globe et qui survit grâce à la photosynthèse. Vous trouvez bizarre de dire qu'un animal fasse de la photosynthèse ? Et bien dans les faits, ce n'est pas véritablement le corail qui l'effectue mais plutôt la zooxanthelle qui vit en symbiose avec le curieux animal. C'est une algue unicellulaire qui se sert du dioxyde de carbone dégagé par le polype pour effectuer sa photosynthèse et dégage en retour du dioxygène, essentiel à la respiration du corail. La zooxanthelle fournit également au corail ses principaux nutriments.

Le gobie yasha et la crevette pistolet

Le gobie yasha est un tout petit poisson découvert en 2001 dans le Pacifique ouest, près du Japon. Il vit dans un terrier en symbiose avec la crevette-pistolet : presque aveugle, celle-ci creuse et entretient le terrier dans le sable tandis que le gobie se charge de faire le guet pour donner l'alerte si un prédateur est en vue.

L'oursin de feu et le crabe zèbre

L'oursin de feu est un grand oursin venimeux dont les piqûres sont extrêmement douloureuses. Ses couleurs irradiantes, basculant entre violet, rouge et orange vif, lui valent très peu de prédateurs. Et le crabe zèbre l'a bien compris ! Ce minuscule crustacé (entre 1 et 2 cm) vit entre les épines de l'oursin, profitant de sa protection et se nourrissant des débris de nourriture lui tombant dessus. L'oursin, lui, est constamment nettoyé par le crabe qui le débarrasse également de ses parasites.

Par Andriatiana RakotomangaPublié le 17/09/2014
Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.