Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Yannick Noah : On court

Habitué des tubes de l'été, Yannick Noah envoie du soleil sur les ondes avec ce titre chaleureux, qui donne envie de se trémousser sur le sable. C'est d'ailleurs ce que va faire la foule qui le rejoint sur cette belle plage. Un refrain facile à retenir, un rythme qui fait bouger les hanches... On s'arrête et on danse !

Fils d’un footballeur professionnel camerounais, père d’un basketteur professionnel américain, et lui-même joueur de tennis professionnel, Yannick Noah, le plus célèbre diastème de France, a plusieurs cordes à sa raquette.

Si, pour beaucoup c’est avant tout le vainqueur de Roland Garros en 1983, les moins de 30 ans le connaissent surtout comme le chanteur de « Saga Africa » et les moins de 20 ans peut-être seulement de nom car ses succès ont été plus mitigés ces dernières années. Son passage éclair sur le grand écran est plutôt passé inaperçu. Peut-être était-il effectivement temps pour lui de retourner dans le monde plus discret du tennis où il entraîne à présent les futurs champions français.

Le titre « On court » fait partie de « Combats ordinaires » du dernier album de Yannick Noah, sorti en 2014. Celui-ci fait un score honorable en terme de ventes, même si, en définitive il reste en-deçà des espérances.

Si Yannick Noah est connu pour ses titres engagés, celui-ci est d’une nature plus poétique et philosophique. Pas de cause à défendre, pas de Margot à séduire sous le soleil couchant, mais plutôt une ode à la lenteur et au Carpe Diem, qui rappelle furieusement, en image renversée, le célèbre triptyque parisien Métro - Boulot - Dodo.

Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.