Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à  la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à  droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Une Apolemia de 120 m de long filmée en Australie

Cette vidéo d'une longue corde blanche reposant étrangement sur le fond de l'océan ne paie pas de mine. Publiée par l'institut de recherche océanographique Schmidt Ocean sur les réseaux sociaux, elle montre pourtant ce qui pourrait bien être le plus long animal du monde.

Cette créature, parce que c'en est une, est une apolemia, une famille de siphonophore appartenant à l'embranchement des cnidaires, autrement dit, une cousine des méduses. Semblant faite d'un seul corps, elle est en réalité composée de plusieurs milliers d'individus interconnectés vivant en groupe. Chaque individu, appelé zooïde, sont des clones assurant un rôle spécifique et dans la colonie, les zooïdes de même fonction, affichant les mêmes spécificités, se regroupent. Ceux chargés de la flottaison sont par exemple munis de flotteurs pulsatiles pour permettre à la colonie de se déplacer, tandis que ceux responsables de la nutrition possèdent des tentacules à franges urticantes pour attraper les proies et les amener à leurs bouches.

On savait déjà qu'au fil du temps, une apolemia grandissait et pouvait atteindre les 40 mètres de long. En mars 2020 toutefois, les scientifiques du Schmidt Ocean Institute filmèrent ce qui à ce jour est le plus grand spécimen d'apolemia jamais observé : 120 mètres de long, soit 2,6 fois la hauteur de la Statue de la Liberté, là où les siphonophores communs ne dépassent généralement pas le mètre.

Ce colosse a été aperçu par 600 mètres de fond dans les eaux australiennes de Ningaloo Canyons grâce à un robot sous-marin. Il y était enroulé en spirales dans ce qui semble être un comportement de prédation. C'est en tout cas l'hypothèse du Dr Rebecca Helm, professeur assistant à l'université d'Asheville en Caroline du Nord, qui a été abasourdie par la vidéo. La scientifique a également estimé le nombre d'individus composant la colonie à plusieurs millions, portant ainsi son âge probable à plusieurs centaines d'années. "Dans les profondeurs de la mer, tout croît très lentement", explique-t-elle, "on est juste à quelques degrés du gel, la vie prend du temps à se développer."

Quoi qu'il en soit, et même si les mesures doivent encore être confirmées, cette apolemia géante est déjà, et de loin, plus longue que n'importe quel autre animal de la planète.

Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.