Vous utilisez un bloqueur de publicits et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entirement gratuit grce la publicit, non intrusive.
Merci de nous soutenir en dsactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icne rouge situe en haut droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Dsactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Si notre planète n'avait plus d'océan

Un chercheur planétologue a mis en ligne une animation retraçant la disparition progressive de nos océans. Une vidéo aussi glaçante que clinique qui montre la place importante qu'occupent nos mers et nos océans sur notre planète.

Les mers et les océans recouvrent 70,7% de la surface de la Terre, mais à quoi ressemblerait-elle si toute cette masse d'eau disparaissait ? Cette animation du Dr James O'Donoghue, amélioration d'une vidéo que la NASA avait publiée en 2008, nous donne la réponse en montrant, mètre par mètre, le changement de visage frappant que subit notre belle planète bleue à mesure que son eau s'évapore.

Dès les premières dizaines de mètres, on voit se dessiner de nouveaux paysages faits de vallées profondes et d'étendues jusqu'ici cachées. La majorité des plateaux continentaux apparaissent une fois les 140 mètres de profondeur atteints, sauf dans les régions antarctiques et arctiques où ils sont plus profonds. Apparaissent également les anciens "ponts" qui reliaient autrefois les terres et que les premiers hommes ont emprunté il y a plusieurs milliers d'années pour migrer d'un continent à l'autre.

Entre 2 et 3 km de profondeur, c'est au tour des premières crêtes médio-océaniques, ces chaînes de montagnes sous-marines plus connues sous le nom de "dorsales", de se dévoiler. Présentes dans tous les bassins océaniques, elles forment les segments de ce qui est la plus grande chaîne de montagnes de notre planète, longue de 60.000 à 80.000 km.

A 6 km de fond, la grande majorité des océans est vidée. Ne sont plus remplis d'eau que les fosses océaniques dont la plus profonde, la fosse des Mariannes, plonge à 11.034 mètres sous la surface (Challenger Deep, point le plus profond connu de cette fosse). Avec les mers et les océans cachant les trois cinquièmes de la croûte terrestre, on découvre à ce stade une richesse géologique aussi variable et surement plus intéressante que celle des continents avec ses montagnes immenses et ses canyons abyssaux. A ce stade aussi, la Terre est devenue la sœur jumelle de... Vénus.

>> A lire aussi : Les mers et océans sont progressivement avalés par la terre

Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.