Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

La plage par Sorolla

Joaquín Sorolla y Bastida (1863-1923) est né à Valence, où il a été formé avant de rejoindre l’Italie puis la France. L’artiste a peint de nombreuses scènes de plages dans des tableaux impressionnistes, mêlant lyrisme et réalisme.

Le peintre espagnol a été maintes fois inspiré par le bord de mer. Voici quelques-unes de ses plus belles toiles...

Promenade au bord de la mer

Promenade au bord de la mer

Cette marche sur la plage a été peinte en 1909. C'est une huile sur toile qui représente la femme et la fille aînée de Sorolla, en toute élégance.

Joaquín Sorolla

Enfants sur la plage

Enfants sur la plage

Peinte à Valence en 1916, cette toile reprend le cadrage d'une photographie, avec une maladresse volontaire. Le vêtement bleu de l'enfant au premier plan fait écho à la couleur de la mer, tout en contrastant avec les couleurs chaudes du sable, de la barque et de la peau des enfants.

Joaquín Sorolla

La sortie des bateaux

La sortie des bateaux

Intitulé "Le brise-lames de San Sebastian", ce tableau vivant offre une dynamique étonnante, entre les vagues déferlantes et les bateaux qui bravent la marée.

Joaquín Sorolla

Enfants au bord de l'eau

Enfants au bord de l'eau

A l'eau ! Tel est le titre de cette toile, qui pourrait aussi bien être la réflexion de ces enfants prêts à se jeter dans les vagues. Il fait partie d'une série mettant en scène les mêmes personnages au bord de l'eau.

Joaquín Sorolla

Instantané à Biarritz

Instantané à Biarritz

C'est en 1906 que Sorolla a peint cette femme (il s'agirait de son épouse ou de sa fille), tenant dans sa main un appareil-photo. L'artiste rend ainsi un hommage discret au lien qui unit la peinture et la photographie.

Joaquín Sorolla

Le bain du cheval

Le bain du cheval

Peinte en 1909, cette œuvre est l'une des plus célèbres de l'artiste. Elle fait partie de la série El Cabañal de Valence, qui regroupe des scènes de plage.

Joaquín Sorolla

Sous le store

Sous le store

Ces femmes qui recherchent l'ombre pour admirer la plage laissent à penser qu'une chaleur écrasante règne sur ce bord de mer.

Joaquín Sorolla

Après le bain

Après le bain

Prévenant, ce garçon tend un grand drap blanc à la jeune fille qui sort de l'eau. Ce tableau a été peint en 1908.

Joaquín Sorolla

L'heure du bain

L'heure du bain

Nul doute que cette fillette est impatiente de goûter à l'eau, au vu de l'élan qu'elle prend pour aller prendre un bain. On retrouve des éléments récurrents aux toiles de plage de l'artiste, à savoir les bateaux et les enfants allongés sur le sable.

Joaquín Sorolla

La sortie du bain

La sortie du bain

C'est en 1915 que Sorolla a immortalisé ce moment tendre où la maman récupère son enfant après une baignade dans la mer. Le vent souffle sur le drap qui protège le jeune baigneur, justifiant la présence de la mère attentionnée.

Joaquín Sorolla

L'heure du bain

L'heure du bain

L'heure des réjouissances a sonné pour ces enfants qui, tout comme aujourd'hui, sont impatients d'aller se rafraîchir et s'amuser dans les eaux claires de la Méditerranée. La toile a été peinte en 1909 mais la scène est intemporelle.

Joaquín Sorolla

Après le bain

Après le bain

Nous sommes en 1916 lorsque Sorolla peint ces deux jeunes filles qui sortent de l'eau. L'ombre les protège du soleil estival et le vent fait sécher leurs robes trempées par le bain de mer.

Joaquín Sorolla

Sur le sable

Sur le sable

Une autre toile de la série des enfants allongés au bord de l'eau, où l'on retrouve notamment le garçon au chapeau de paille. La complicité des deux enfants est évidente, dans ce moment d'insouciance parfaite et de détente estivale.

Joaquín Sorolla

Blessure au pied

Blessure au pied

Il n'y a pas d'époque pour les petits bobos. Sorolla immortalise ici une scène courante de la vie sur la plage, une fillette au pied endolori, surveillé de près par un jeune garçon attentionné.

Joaquín Sorolla

Soleil de l'après-midi

Soleil de l'après-midi

La journée touche à sa fin sur la plage de Valence et les femmes de pêcheurs récupèrent les poissons du jour. Nous sommes en 1908 et la plage n'est pas seulement un lieu de détente, c'est aussi le cadre de travail de nombreux habitants de la ville.

Joaquín Sorolla
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

1 commentaire

Merci pour la photo

par Yassine, le 22/03/2011

Vraiment c'est formidable
merci Mr : Joaquin Sorolla

Vous aussi, donnez votre avis !

Il vous reste caractères.