Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à  la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à  droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Une unité de dessalement solaire sur l'île de Rodrigues

Avançant résolument vers son objectif d'île écologique, durable et respectueuse de l'environnement, Rodrigues possède désormais une unité de dessalement fonctionnant à l'énergie solaire. L'usine est capable de produire de l'eau potable pour les Rodriguais de deux façons : en 100% solaire ou en mode hybride.

Alors que le réchauffement climatique prend de l'ampleur, la question de l'eau potable se pose de plus en plus dans les régions les moins gâtées du monde. Oman, Israël, Algérie, tous ont investi plus ou moins tôt dans la désalinisation pour survivre et à Rodrigues, petite île de l'océan Indien, on a aussi conscience que l'eau, c'est la vie. D'ailleurs, confronté à des problèmes récurrents d'eau potable, ce petit bout de terre appartenant à l'île Maurice possède déjà 3 stations de désalinisation. Toutefois, pressée par la pluviométrie tyrannique de la région et par un besoin hydrique qu'elle arrive de moins en moins à combler, l'administration rodriguaise s'est décidée à lancer la construction d'une nouvelle unité. Sauf que cette fois-ci, il fallait qu'elle fonctionne au solaire.

Première en son genre dans tout l'océan Indien, l'unité de dessalement de Caverne Bouteille (le nom joliment bucolique du coin où la station est implantée) transforme l'eau de mer en eau potable selon un procédé dénommé "solar water reverse osmosis" (SWRO), en d'autres termes, c'est de l'osmose inversée utilisant l'énergie solaire. La technologie, baptisée Osmosun, est brevetée et appartient à la société française Mascara Renewable Water, partenaire dans le projet avec l'entreprise énergétique Quadran. Ensemble, ils ont mis au point un générateur solaire de 66 kilowatts-crête alimentant la station pendant la journée, une alimentation qui se fait directement, sans stockage dans des batteries.

Financée pour moitié par l'Union européenne, la petite station de dessalement solaire de Rodrigues peut fournir 80 m3 d'eau potable le jour et 300 m3 la nuit (en fonctionnement hybride). De quoi sortir 2 400 Rodriguais de la galère, surtout qu'elle a pour principal objectif de donner un accès à l'eau aux personnes isolées ou qui n'y ont que difficilement accès.

Une victoire pour Rodrigues donc, mais une goutte d'eau quand on sait que les 40 000 habitants et quelques de la petite île de 110 km² ont besoin de beaucoup plus pour être autonomes : 12 000 m3/jour. Beaucoup reste donc encore à faire.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.