Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Une tortue redécouverte un siècle après son extinction

Une tortue redécouverte un siècle après son extinction

Les disparitions d'espèces sont des nouvelles tristes qui arrivent régulièrement. En revanche, il est moins ordinaire d'être en présence d'une réapparition d'espèce. C'est ce qui vient d'arriver à Chelonoidis phantasticus.

Cette tortue est plus connue sous le nom de "tortue géante de Fernandina". Comme son nom l'indique, c'est une espèce endémique de l'île de Fernandina, dans l'archipel équatorien des Galapagos. Cette île volcanique de 642 km² est cependant en très grande partie recouverte de lave, ce qui ne laisse à cette espèce que quelques dizaines de kilomètres carrés d'habitat potentiel.

La tortue géante de Fernandina a été observée pour la dernière fois de manière certaine en 1906. C'est d'ailleurs à cette occasion qu'un individu mâle a été prélevé afin de servir d'holotype (individu pris en référence pour la classification de l'espèce) par un chercheur de l'Académie des Sciences de Californie, Rollo Beck. L'individu en question existe toujours dans cet institut, mais naturalisé.

Différents naturalistes se sont rendus sur l'île ces dernières années et leur diagnostic concernant le statut de conservation de la tortue géante de Fernandina était toujours "éteinte" ou "probablement éteinte". Une des raisons invoquées était la fréquences des éruptions qui recouvrent l'île de lave. Néanmoins, sans toutefois qu'il y ait d'observation directe, des indices de sa présence avaient été recueillis, notamment des morceaux de cactus entamés ou encore des excréments.

Mais la vraie bonne nouvelle est tombée en février 2019, par la voix du ministre équatorien de l'environnement Marcelo Mata : une femelle bien vivante a été observée lors d'une mission sur l'île organisée par l'association écologiste Galapagos Conservancy et le parc national des Galapagos.

Les îles Galapagos sont connues dans le monde entier pour leurs iguanes et leurs tortues géantes, la plupart endémiques à une seule île de l'archipel. Parmi les 14 espèces de tortues répertoriées aux îles Galapagos, deux sont considérées comme éteintes. Espérons que la tortue de Fernandina ne retournera pas dans la liste des espèces disparues.

Voici la vidéo de cet animal impressionnant :

Par Charles Lorrain
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.