Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Une tortue cherche sa plage... transformée en aéroport !

C'est l'histoire d'une tortue de mer qui, comme toutes ses congénères, est retournée sur la plage où elle est née pour y pondre ses œufs. Sauf qu'au lieu d'un littoral sauvage, c'est un aéroport qu'elle a trouvé !

L'histoire se passe aux Maldives, une destination bien connue pour ses plages paradisiaques. Le tourisme de luxe y est un secteur très important et les îles-hôtels de la micro-nation accueillent environ 1 million de touristes par an. Suivant la juste marche des choses, le secteur touristique du pays est donc en constante ébullition et les investissements s'y succèdent pour accueillir toujours plus de touristes (et de devises). Cela nous amène à Maafaru, une île de l'atoll de Noonu, où la révolution est en marche depuis 2017.

Sur cette île se construisent, depuis 2 ans maintenant, des installations de premier ordre incluant un aéroport, sa piste de 2 200 mètres de long, et un hôtel. Des travaux coûtant la bagatelle de 60 millions de dollars (environ 53,3 millions d'euros) et qui ont pour objectif de désenclaver cette partie des Maldives pour en booster le tourisme. Seulement voilà, enseveli sous un tarmac conçu pour accueillir des Airbus A380 et des Boeing 737, un vaste territoire jusqu'ici inviolé n'est plus que souvenir. Et ce n'est pas sans conséquence, notamment pour les tortues qui y ont leurs habitudes.

Les tortues reviennent en effet pondre sur le littoral qui les a vues naître, et c'est tout naturellement dans le but d'y enfouir ses œufs qu'une tortue verte est venue sur celui de Maafaru. Sauf qu'évidemment, ce n'est pas du sable qu'elle a trouvé, mais la piste d'un futur aéroport international. Déboussolée, la pauvre tortue a tout de même pondu ses œufs... en plein sur le tarmac !

L'histoire se finit bien pour elle puisqu'elle a pu retrouver l'océan avec un peu d'aide. Quant aux œufs, on ne sait malheureusement pas ce qui leur est advenu. En tout cas, s'ils n'ont pas été ensevelis à la bonne profondeur, leur chance de survie est nulle.

La mésaventure de cette tortue doit nous alerter sur l'impact qu'ont les constructions humaines sur la vie marine, surtout que les tortues vertes sont une espèce en danger selon l'UICN (Union internationale pour la conservation de la nature). Le pire, c'est qu'à une trentaine de kilomètres de là se trouve l'un de leurs sanctuaires...

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.