Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à  la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à  droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Une plage statique avec espaces délimités à la Grande-Motte

Une plage statique avec espaces délimités à la Grande-Motte

Bonne nouvelle : les plages sont de nouveau accessibles grâce au déconfinement. Moins bonne nouvelle, leur fréquentation doit se faire sous diverses conditions dont notamment celle de toujours être en mouvement sur le sable. Une règle contraignante, sauf sur la plage du Couchant de la Grande-Motte où l'on a trouvé une manière de faire du statique.

Après deux mois de confinement à tourner en rond chez eux, c'est le grand soulagement pour la majorité des Français qui peuvent enfin sortir d'entre quatre murs. Évidemment, c'est la ruée vers les plages qui, avec le printemps qui se réchauffe et l'été qui s'en vient, sont devenus le symbole même de la liberté retrouvée. Sauf que le virus sévit toujours et qu'il faut donc prendre des précautions.

A la plage, en plus des gestes barrières, cela se traduit par une fréquentation dite "dynamique". En d'autres termes, obligation de marcher, de courir ou de se baigner si l'on veut continuer à profiter de l'air marin. C'est donc raté si vous comptiez bronzer tranquillement sans bouger de votre serviette, à moins que, par la plus grande des chances, vous ne soyez à moins de 100 km de la Grande-Motte.

Cette station balnéaire de l'Héraut est en effet la première à expérimenter la plage statique en France. Sa recette, 2.000 m² d'une plage communale qu'elle a divisée en parcelles à l'aide de cordes et de piquets de bois. Chaque parcelle est à réserver gratuitement en ligne et permet de lézarder, seul ou à plusieurs, sans contrainte aucune : même pas de masque puisque la distanciation est automatiquement respectée. La mairie a même prévu un sens de circulation pour limiter les croisements avec des allées uniquement prévues pour regagner la mer et d'autres pour en revenir.

Au total, la partie statique de la plage du Couchant propose 252 emplacements aux estivants, chaque espace étant alloué par tranche de demi-journée. Une initiative prévue durer jusqu'au 1er juin, mais qui devrait être prolongée vu le succès qu'elle rencontre. Les usagers apprécient tout particulièrement les cordes et les piquets qui, a contrario des cabines en plexiglas par exemple, ont cet avantage de ne pas donner l'impression d'être parqué. De quoi se sentir déconfiné pour de vrai.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.