Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Une monstrueuse chimère pêchée en Norvège

Une monstrueuse chimère pêchée en Norvège
Photo: BNPS

La pêche réserve parfois des surprises. Surtout en mer. Chaque pêcheur espère ainsi avoir des histoires à raconter. Et parler de ces prises qui n'arrivent qu'une fois dans la vie.

Oscar Lundahl, un jeune suédois travaillant pour une société qui organise des sorties de pêche nordique, commence bien sa carrière de pêcheur puisqu'à seulement 19 ans, il a eu droit à une sacrée frayeur.

Le jeune homme est sorti en mer pour pêcher le flétan aux environs de l'île d'Andoya, au nord de la Norvège. A cet effet, il a lancé une ligne munie de quatre hameçons garnis de maquereaux en guise d'appâts. Lorsqu'il a senti qu'une prise avait mordu, il a commencé à relever sa ligne. Mais attention, Oscar n'est pas un amateur : la ligne était descendue à 800 mètres de profondeur et il lui a donc fallu pas moins de 30 minutes pour terminer l'opération.

Il n'a pas été déçu : s'il avait bien attrapé deux flétans, le troisième poisson remonté à bord avait vraiment une apparence monstrueuse. L'identification de l'espèce est incertaine. Si certains pensent à un grenadier, l'hypothèse se porte sur une chimère monstrueuse (poisson-rat, ou Chimaera monstrosa pour les scientifiques), ces deux poissons ayant en commun de vivre en eaux profondes et d'avoir une très grosse tête. Malheureusement, l'animal n'a pas survécu au changement de pression subi lors de la remontée.

Si Oscar Lundahl a eu très peur sur le moment, il a vite retrouvé ses esprits et est allé immédiatement à l'essentiel : est-ce que ce poisson se mange ? La réponse est oui. Son goût ressemble à celui du cabillaud et, sauté à la poêle avec du beurre, il est paraît-il délicieux.

Par Charles Lorrain
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.