Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Une mer de plastique au large du Honduras

Une mer de plastique au large du Honduras
Photo: Caroline Power

Les plastiques sont une invention merveilleuse pour la vie quotidienne, mais un désastre pour nos plages et notre environnement. La plupart d'entre eux flottent et ces déchets ont tendance à se regrouper, par la magie des courants, sur certaines plages ou à des endroits bien précis de l'océan comme le célèbre 7ème continent.

Il existe désormais également une île de déchets flottants qui est apparue au large du Honduras, entre l'Île de Roatan et la Caye des Cochons. Il s'agit principalement de vaisselle jetable du type de celle distribuée avec les plats à emporter et à consommer dans la rue. Gobelets, fourchettes, assiettes, bouteilles, mais aussi sandales et autres brosses à dents s'accumulent à 20 km du littoral hondurien.

Le scandale écologique a été révélée par Caroline Power, photographe honduro-britannique spécialisée dans la photo sous-marine et militante écologiste. Horrifiée par ce qu'elle a vu lors d'une de ses sorties en mer, elle a décidé de prendre son appareil-photo et de mettre son talent au service de la cause environnementale en publiant ses clichés sur Facebook ainsi qu'un article dans le journal britannique The Telegraph.

L'association écologiste Blue Planet Society a révélé que cette mer de plastique était due à toutes les ordures charriées par la rivière Motagua, dont l'embouchure se situe pourtant à près de 200 km. Les déchets flottants dans ce cours d'eau sont un problème depuis des années et à chaque forte pluie, le tout est brusquement expédié vers le large.

Cette rivière joue le rôle de frontière avec le Guatemala sur ses derniers kilomètres, mais l'essentiel de ses 486 km se situe intégralement au Guatemala et baigne de nombreuses agglomérations. Les deux pays ont eu des différends ces dernières années à ce sujet. Le problème est devenu tel que le gouvernement hondurien, par la voix de son ministre des affaires étrangères Alden Rivera, en est venu le 23 octobre 2017 à réclamer une indemnisation à son voisin pour les efforts consentis de manière bien peu partagée.

Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.