Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Une île entièrement engloutie par les flots à Hawaï

Une île entièrement engloutie par les flots à Hawaï

C'est un archipel pas très connu en France, et pour cause : il s'agit d'un atoll presque inhabité. Constitué de nombreux îlots, de plusieurs bancs de sable et d'un pinacle rappelant son origine volcanique, sa surface émergée est de 25 hectares seulement.

Cet atoll, faisant partie de l'archipel d'Hawaï (il est situé à 900 km d'Honolulu) s'appelle "French Frigate Shores", autrement dit "les bancs de sable de la frégate française", en mémoire du navigateur La Pérouse qui a failli y échouer ses navires.

Seulement 4 îlots dépassaient l'hectare. Mais ça, c'était avant. Car depuis le passage en octobre 2018 du cyclone Walaka, la deuxième plus grande île dénommée East Island a vu disparaître en quasi-totalité ses 4,5 hectares émergés. Ce n'est cependant pas une réelle surprise, car l'archipel est attaqué depuis longtemps par l'érosion et l'île de Whale Skate a quasiment disparu depuis les années 1960.

Chip Fletcher, un climatologue de l'Université d'Hawaï interrogé par le New-York Times, faisait justement une étude sur East Island et avait pris des échantillons en juillet 2018 afin d'étudier l'histoire de l'archipel. Selon lui, sa disparition était inéluctable, mais il ne l'attendait pas avant deux ou trois décennies. Il affirme que cet événement est à relier indirectement au réchauffement climatique car des cyclones de catégorie 5 comme Walaka sont maintenant de plus en plus fréquents.

East Island était en réalité surtout connue des zoologistes car elle était un lieu de ponte pour deux espèces protégées : les phoques moines, et surtout les tortues vertes d'Hawaï dont 96% des pontes ont lieu aux French Frigate Shores, principalement sur East Island. L'îlot faisait d'ailleurs partie à ce titre du "monument national marin" de Papahānaumokuākea qui abrite de nombreuses autres espèces marines protégées, comme le grandgousier-pélican, observé récemment dans les profondeurs du Pacifique.

Cependant, tout espoir n'est pas perdu concernant l'îlot. Selon le biologiste Charles Littnan, ces bancs de sable balayés du jour au lendemain par un cyclone peuvent parfois réapparaître quelques temps plus tard. Trop tard cependant pour les tortues, car la période de ponte est déjà passée.

Voici à quoi ressemblait East Island avant le passage du cyclone :

Par Charles Lorrain
Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.