Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Une étrange sculpture déposée sur une plage de Monaco

Une étrange sculpture déposée sur une plage de Monaco
Photo: MonacoInfo

C'est tout simplement hélitreuillée qu'une Fiat 500 des années 1960 a rejoint la plage de "La Note Bleue" sous l'œil attentif des techniciens et des responsables des lieux. Déposée sur son socle à quelques mètres de la plage, elle trône désormais fièrement, tout étincelante, sous le soleil de Monaco.

L'histoire se passe sur le front de mer de Larvotto, le quartier résidentiel le plus peuplé de Monaco, où se trouve la plage privée "La Note Bleue". Les lieux sont singuliers, épurés, mais raffinés. De longs voiles d'ombrage recouvrent l'esplanade (difficile de nommer la très grande terrasse autrement) tandis que les transats et parasols, très nombreux, sont alignés en rang d'oignons sur la plage. Sans forcément être luxueuse, l'atmosphère est cosy, propice à la détente et à la méditation. Comme dans un musée en somme. C'est sans doute pour cela que Stéphane Cipre, sculpteur émérite, a décidé d'y exposer sa dernière œuvre pour toute la saison estivale.

"Vacances au Bord de la Mer", c'est ainsi qu'elle se nomme, est une voiture de 500 kg tout en aluminium, une Topolino grandeur nature que l'artiste français a voulu être la plus réaliste possible. Pour cela, il est allé chercher une emblématique Fiat 500 en Italie pour la ramener ensuite à Nice, dans son atelier, et en faire un moule pour sa future œuvre. En tout, depuis la réflexion à la réalisation de sa sculpture, 4 mois lui ont été nécessaires dont un mois à poncer et à sculpter.

Pour son inspiration, Stéphane Cipre est allé puiser dans ses souvenirs : "J'avais une tata qui avait une Fiat 500 et qui m'amenait à la plage" raconte-t-il au micro de MonacoInfo. Il a donc, selon ses propres mots, voulu rendre dans son travail "une image argentique, un arrêt sur image" de ces moments passés sur la route des vacances, comme "une sculpture qu fige le temps". De son côté, le gérant de la plage est ravi : "Nous sommes très heureux d'exposer cette œuvre qui donne un cachet à l'endroit."

En réalité, "Vacances au Bord de la Mer" n'est pas vraiment une nouvelle sculpture. Auparavant, la Fiat 500 de la tata avait déjà été rapatriée du Val d'Isère où elle avait passé l'hiver au sommet du Bellevarde, à l'arrivée du téléphérique. Là, elle avait pour nom "Go to Ski" et était tout hérissée de skis en lieu et place des matelas, valise, glacière et parasol qui lui squattent maintenant la galerie.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.