Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à  la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à  droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Une association dévoile les images chocs de la pollution plastique

Une association dévoile les images chocs de la pollution plastique
Photo: Ramassage de déchets à Bali

Une fondation écologiste, fortement impliquée dans la lutte contre la pollution plastique, vient de sortir un ouvrage édifiant sur le sujet après plusieurs années d'expédition autour du monde. Elle y livre les images glaçantes de la normalité d'un monde envahi par le plastique.

Assez souvent, dans les médias, autour d'un verre ou parfois même chez le coiffeur, la question de la pollution plastique se rappelle à nous. En soi, c'est une bonne chose, ça conscientise. En revanche, il faut comprendre que pour une majorité de personnes, le concept du plastique préjudiciable à la planète en général, et à nos mers en particulier, relève beaucoup de l'abstrait tant le phénomène est éloigné de leur quotidien. C'est là que le travail d'ONG et de fondations comme Race for water est capital : il nous jette la réalité en pleine figure.

Créée en 2010 par l'entrepreneur suisse Marco Simeoni, Race for water se concentre sur 3 axes : étudier la pollution plastique de l'eau, trouver des solutions et les mettre en œuvre, et, enfin, sensibiliser et instruire le public sur le sujet. Guidée par ce triple objectif, l'équipe a pris la mer en 2015 et a passé 5 ans à observer le plastique sur tous les océans. 34 pays visités et 93.700 km parcourus plus tard, Race of water sort un livre dépeignant les lieux extraordinaires qu'ils ont visités et balançant les images brutales de ces paradis désormais souillés.

A grand renfort de photos et de liens vidéos, l'ouvrage titré "Race for Water - L'odyssée du plastique" nous emmène en Malaisie, en République Dominicaine ou encore en Indonésie. Partout, une constante : des littoraux noyés sous une épaisse couche d'ordures plastiques. Souvent en cause, l'absence de système de collecte qui poussent les habitants, au mieux, à brûler leurs déchets, au pire, à les jeter dans l'océan.

Dans certaines localités, la mer de plastique est même devenue une composante essentielle à la vie des habitants, un moyen de subsistance. A Bangun par exemple, un village de Java, les familles se sont mises à trier à la main l'océan d'immondices qui a envahi leurs foyers pour glaner des morceaux de plastique à revendre aux recycleurs.

L'une des missions de Race for water est de réveiller les consciences, et il est clair que c'est l'objectif atteint avec ce livre.

>> A lire : Race for Water - L'odyssée du plastique, en vente sur Amazon.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.