Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Un voilier du XIXème siècle retrouvé sur une plage de Floride

Un voilier du XIXème siècle retrouvé sur une plage de Floride

Une famille qui se promène sur une plage s'attend à trouver pour l'essentiel des coquillages et des algues. Parfois, on peut voir des objets dépasser du sable, comme cette bouteille du XIXème siècle retrouvée récemment sur une plage australienne.

Mais le 27 mars 2018, c'est une découverte autrement plus surprenante qui a été faite sur la plage de Ponte Vedra, une cité balnéaire de Floride surtout connue pour être une étape des golfeurs du PGA Tour. Il s'agit en effet pas moins d'un voilier. Du moins d'une partie de sa coque, d'une longueur d'environ 14 mètres.

Lorsque Julie Turner et son fils Patrick ont vu ces morceaux de bois abîmés par le temps dressés sur la plage, ils ont tout d'abord cru qu'il s'agissait des restes d'un ancien ponton, raconte le Florida Times Union. Mais c'est en s'approchant de l'objet aperçu qu'ils ont compris qu'il s'agissait d'un vestige bien plus important. Dès le lendemain, la police a été avertie et a pris contact avec des équipes d'archéologues.

Ces derniers ont tenté les grands moyens pour préserver ces vestiges de l'assaut des vagues en l'éloignant du rivage. Mal leur en a pris : la tentative de déplacer l'épave est restée vaine et les deux grues se sont ensablées ! En attendant, une modélisation en 3D a déjà été réalisée, ce qui permettra aux archéologues de travailler même si l'océan décide de récupérer son bien : les vagues et les marées ont déjà commencé à détacher certaines pièces de l'ensemble.

Mais certaines conclusions ont pu être tirées : l'étude des marques des scies (circulaires et à ruban) et des essences de bois montre que ce navire a été construit dans les années 1830 à 1860 au sud-est des États-Unis. C'était un navire commerçant d'une taille initiale de 30 à 45 mètres, de construction récente, qui faisait certainement du cabotage le long des côtes.

Reste encore à savoir comment il sera possible de sauver ces restes exceptionnels des intempéries... et des vandales ! Car certains avaient vraisemblablement pour ambition de faire finir la coque dans une cheminée plutôt que dans un musée, si l'on en croit les déclarations de Julie Turner. De telles découvertes sont exceptionnelles. Nul ne sait à quel endroit ce navire s'est initialement échoué car ces restes ont pu être ballottés sur des centaines de kilomètres.

Par Charles Lorrain
Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.