Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Un SOS dans un biberon sur une plage landaise

Un SOS dans un biberon sur une plage landaise
Photo: Jon Bowen - La plage de Tarnos

Dans une situation désespérée, certains lancent une bouteille à la mer. Mais d'autres optent pour plus d'originalité en lançant... un biberon à la mer ! C'est la découverte faite le 11 novembre dans les Landes, à Tarnos, par une mère de famille de la région lors d'une promenade sur la plage.

Le biberon au capuchon bleu a attiré son attention. En l'ouvrant, elle y a découvert un message en espagnol. Peu confiante dans ses connaissances de la langue de Cervantès, elle le fait traduire par un ami.

Le message est touchant : il s'agit d'un grand-père qui désespère d'entrer en contact avec son petit-fils, qui vit dans un orphelinat au Nicaragua mais avec qui il a perdu tout contact. La demande est explicite : remettre ce message à l'Ambassade du Nicaragua pour qu'elle le transmette à son destinataire. L'expéditeur, Manuel Rubio Perer, qui a vécu 7 mois au Nicaragua, n'a pu ramener avec lui en Espagne son petit-fils Julen qui est donc resté en Amérique du Sud.

Étrange initiative, se dit-on : il aurait été plus simple d'envoyer directement la missive à son destinataire par la poste. Mais peut-être l'expéditeur a-t-il pensé que les Dieux seraient plus sensibles au biberon qu'à une vulgaire enveloppe en papier kraft.

Il a peut-être bien fait. La promeneuse landaise, Elodie De Passos a relayé sa découverte sur Facebook. Elle a eu un retour d'une autre personne de Labenne, à quelques kilomètres de là, qui a trouvé un biberon identique lancé par la même personne. Cet autre message était accompagné d'une prière à Saint Jude Thaddée, le saint de l'espoir, et d'une médaille religieuse. Grâce à l'écho de cet événement sur les réseaux sociaux, sa prière sera peut-être exaucée.

Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.