Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Un père et sa fille ont triomphé de l'Atlantique à la rame

Un père et sa fille ont triomphé de l'Atlantique à la rame
Photo: Nick Bowring

A voir l'exploit de ce père et de sa fille, on a la preuve que l'esprit des grands explorateurs n'est pas encore mort. C'est en effet à bord d'un simple bateau à rames de 6 mètres de long que John Beeden et sa fille Libby ont bravé l'océan Atlantique, le traversant depuis le Portugal jusqu'aux Caraïbes.

91 jours, c'est le temps qu'il aura fallu à nos deux navigateurs pour rejoindre l'île d'Antigua, aux Caraïbes. Trois mois que le père et la fille résument comme ayant été les pires moments de leur vie ! Il faut préciser que les conditions climatiques n'étaient pas du tout en leur faveur. Le duo a dû lutter contre des courants et des vents contraires qui freinaient leur avancée, et ramer jour et nuit pour aller le plus vite possible.

Et il y a eu les rafales de vent qui faisaient chavirer leur petite embarcation, les tempêtes, la chaleur ardente et le sel marin qui déshydrate la peau. Libby Beeden a même parlé de vagues de 6 mètres qui ont frappé leur petite embarcation. On pouvait lire le désarroi de la jeune femme de 20 ans sur le blog qu'elle tenait à jour depuis un téléphone satellite. Avec des titres comme "Qu'est-ce qu'on a fait pour mériter cela ?", on comprend vite que la jeune aventurière était à bout.

Heureusement, contrairement à sa bleue de fille, John Beeden est un loup de mer aguerri. Cet Ontarien originaire du Royaume-Uni a été le premier, en 2005, à rejoindre seul et à la rame l'Australie depuis l'Amérique du Nord en traversant le Pacifique. Il a tout de même avoué en avoir bavé durant son voyage avec sa fille, notamment sur les 2 dernières semaines qui ont été les plus éprouvantes.

Quant à Libby, elle a pu surmonter ses peurs et a fait preuve d'une grande résistance physique et mentale durant ce périple de plus de 6 000 km. Et puis, de leurs propres dires à tous les deux, de bons moments ont tout de même ponctué leur aventure, notamment ces belles rencontres avec des dauphins, une baleine et une tortue luth.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.