Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à  la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à  droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Un navire électrique conçu pour les excursions arctiques

Un navire électrique conçu pour les excursions arctiques

On connaissait déjà la voiture électrique qui se démocratise. Voici à présent le bateau électrique. Pas encore un succès commercial, mais il commence néanmoins à s'introduire dans certaines niches.

Un tout nouveau navire électrique vient d'être lancé à Tromsø, en Norvège. Son objectif : le tourisme. L'idée revient à une jeune femme d'origine islandaise, Agnes Árnadottir, dont les ancêtres étaient pêcheurs. Dès les années 1990, son père s'est reconverti dans le tourisme. Avec son bateau de pêche, il organisait des excursions dans les eaux nordiques à la rencontre des baleines.

Les temps ayant changé, Agnes a souhaité faire dans la continuité, le volet écolo en plus. Tout d'abord avec une goélette hybride. Puis avec un nouveau navire tout électrique. Rejointe par Espen Larsen-Hakkebo, elle a fondé Green Wave Holding. Avec la collaboration du designer Einar Hareide, ils ont conçu leur propre catamaran, le "Brim", entièrement électrique. Celui-ci, d'une longueur de 24 mètres, est équipé de larges baies vitrées sur deux niveaux, ainsi que de plateformes à l'air libre. Il peut emmener jusqu'à 140 passagers à la découverte des fjords, des baleines et des aurores boréales au-delà du cercle arctique.

La motorisation électrique n'est pas seulement plus respectueuse de l'environnement. Elle est aussi silencieuse, ce qui est appréciable à la fois pour les passagers qui peuvent profiter du silence et pour la faune qui est moins perturbée par la présence des intrus. L'autonomie est d'une dizaine d'heures à une vitesse de croisière de 10 nœuds (18,5 km/h environ). Si le bateau est amené à parcourir de plus longues distances, il est également pourvu d'un moteur diesel de 500 CV fonctionnant aux bio-carburants. Les batteries peuvent être rechargées durant la nuit sur tout type d'alimentation portuaire.

Le gouvernement norvégien a mis en place une législation prévoyant d'interdire l'accès aux fjords aux bateaux à motorisation thermique, à partir de 2026. Green Wave Holding compte bien avoir quelques nautiques d'avance sur ses concurrents. D'ailleurs, le second bateau est déjà en construction et le concept fait beaucoup parler de lui, que ce soit pour visiter l'archipel des Galápagos ou encore pour transporter les employés de Facebook entre San Francisco et le siège de la société, à Palo Alto.

Tant qu'à être écolo, autant l'être jusqu'au bout. L'électricité n'est pas une source d'énergie, tout au plus un moyen de transport et, dans une certaine mesure, de stockage. Le duo a donc dans ses cartons une ferme solaire et envisage également d'équiper ses bateaux de panneaux solaires. Malin, car dans son secteur d'opération, les jours de la haute saison durent… plusieurs mois !

Par Charles Lorrain
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.