Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Un lac paradisiaque de Sibérie est en réalité toxique

Un lac paradisiaque de Sibérie est en réalité toxique
Photo: @lebedm

L'eau turquoise de ce lac de Sibérie séduit les influenceurs à la recherche du cliché parfait, et ils sont nombreux à venir se photographier dans ce cadre en apparence paradisiaque. Mais en feraient-ils autant s'ils savaient que la couleur de l'eau n'est due qu'à la présence de déchets chimiques ?

En regardant les clichés pris autour de ce lac situé près de la ville de Novossibirsk en Sibérie – qui pullulent sur Instagram – on comprend pourquoi cette petite étendue d'eau a écopé du surnom de Maldives Sibériennes. L'eau est d'un bleu turquoise qui semble irréel, et les sourires de ceux qui viennent se prendre en photo sur sa plage, et parfois même se baigner dans le lac, ne laissent pas présager de la triste réalité qui entoure l'un des rares endroits colorés des alentours de la ville.

Comme l'a rapidement révélé le porte-parole de la société qui gère les déchets de la centrale thermique voisine, suite à l'engouement pour ce lac, il ne s'agit en réalité que d'une décharge industrielle. Ce bleu si particulier - qui offre des photos naturellement somptueuses - n'est dû qu'à la présence de produits chimiques (de l'oxyde de métal et des sels de calcium) rejetés ici par l'entreprise. Se baigner dans ces eaux ou même simplement respirer l'air environnant peut être très dangereux.

Alexeï Cherenkov, l'un des premiers à avoir photographié le lieu alors qu'il se trouvait sur une bouée, dans le lac, explique avoir souffert d'une infection cutanée aux pieds suite à cette baignade. Un moindre mal, car comme le rapporte l'un des dirigeants de la société qui traite des déchets, tomber dans le lac peut s'avérer fatal, le sol argileux entraînant un véritable risque d'enlisement.

Malgré les appels au bon sens, les Instagrameurs ont continué à se succéder aux abords du lac, ce qui a poussé le directeur de la centrale thermique à en interdire l'accès au public dès le 12 juillet 2019. Toutefois, la page dédiée aux "Maldives de Novossibirsk" est toujours active et elle permet d'apprécier la beauté artificielle de la zone... sans les risques !

Par Mickael
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.