Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Un bateau coulé du Vendée Globe retrouvé à Madagascar !

Un bateau coulé du Vendée Globe retrouvé à Madagascar !

Considéré comme disparu depuis la fin de l'année 2016, un voilier de course a été retrouvé tout à fait fortuitement sur la côte Est de Madagascar.

Le Bastide Otio est ce que l'on appelle un IMOCA, une classe de voiliers monocoques de 60 pieds de long (18,28 mètres) construits pour courir le Vendée Globe Challenge. Il appartenait à Kito de Pavant, un skipper émérite français, gagnant de la Solitaire du Figaro en 2002.

Le 6 décembre 2016, alors qu'il courait pour la 8ème édition du Vendée Globe, le voilier du navigateur heurta de plein fouet un cachalot au nord de l'archipel Crozet. L'impact endommagea gravement la quille du bateau et ouvrit une voie d'eau si importante qu'il dut abandonner le navire. Il fut secouru dès le lendemain par un navire de ravitaillement des Terres australes et antarctiques françaises, mais son voilier, lui, ne put être récupéré. Les balises de ce dernier cessèrent alors d'émettre 7 jours plus tard, signe qu'il avait chaviré.

Depuis, Kito de Pavant a abandonné tout espoir de retrouver son monocoque jusqu'au jour où un navigateur amateur, Mathieu Bellon, le contacte pour lui annoncer être tombé dessus par hasard. Il était en croisière sur la côte Est malgache quand son attention fut attirée par une carcasse étrangement familière échouée sur la plage. Il s'est alors souvenu de la mésaventure du Bastide Otio en 2016 et a contacté son propriétaire... 8 mois plus tard ! La découverte remonte en effet à novembre 2018, mais ce n'est qu'en mai 2019 que Mathieu Bellon envoya un mail à Kito de Pavant avec quelques photos de l'épave en pièces jointes.

Hélas, il ne reste guère plus du Bastide Otio qu'une carcasse désossée, tout ce qui était récupérable ayant été découpé par les riverains, sûrement pour être transformé en divers articles utiles du quotidien. Le choc de découvrir ce qui restait de son bateau passé, le skipper s'est réjoui de connaître enfin le sort de son voilier. Il s'est aussi dit soulagé de savoir que le bateau a connu une fin utile, au lieu de n'être qu'un énième danger flottant sur l'océan.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.