Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Ocean Spiral, la cité sous-marine du futur

Ocean Spiral, la cité sous-marine du futur

L'humanité vit à 50% à moins de 100 km du littoral, et même 75% au milieu du XXIème siècle suivant les projections. Dans les années futures, pour préserver les écosystèmes terrestres, l'humanité vivra peut-être même dans la mer, qui recouvre 70% de la surface de notre planète. Il faut noter que la profondeur moyenne des océans est de 3800 mètres et que ceux-ci sont donc largement inexploités de nos jours.

L'entreprise de BTP japonaise Shimizu vient de sortir une étude concernant une cité sous-marine complètement autonome qui pourrait être mise en chantier en 2030, pour une inauguration en 2037.

L'idée est d'immerger une immense sphère de 500 mètres de diamètre, construite en béton et en panneaux synthétiques transparents, et conçue pour une population de 4000 personnes. Cette sphère serait reliée au plancher océanique par une spirale en béton permettant l'autonomie de la communauté. En effet, l'accès aux profondeurs océaniques donnera accès à des ressources encore peu exploitées à présent, comme certaines ressources halieutiques, ainsi que la production d'énergie par les différences de pression et de température entre les deux extrémités de la spirale.

De la même manière, il sera possible de régler la température intérieure et même de produire de l'eau douce par osmose inverse. Pour les opérations de maintenance ou pour faire face à des phénomènes météorologiques comme les typhons, la sphère sera équipée de ballasts permettant de faire varier sa profondeur d'immersion.

Le responsable du projet, Takeuchi Masaki, se défend de vouloir en faire une cité sous-marine, mais plutôt un centre de recherche, un poste d'observation de la faune sous-marine, une pépinière d'entreprises, ainsi qu'un centre de stockage et de recyclage en profondeur pour nos émissions de CO2. Ce projet pourrait également être une solution à la raréfaction des ressources en eau douce.

Les technologies nécessaires à cet ambitieux projet ne sont pas encore toutes au point. Et même si ce concept ne voit jamais le jour, il propose d'intéressantes solutions en terme de production d'eau douce et d'énergies propres.

Plus d'infos sur le site officiel

Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.