Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Les plages mexicaines sérieusement menacées par la sargasse

Les plages mexicaines sérieusement menacées par la sargasse
Photo: AFP

Le Mexique est en proie à une invasion de sargasses si importante que ses plages les plus touristiques se retrouvent occultées sous une épaisse couche d'algues. Une plaie pour ce pays où beaucoup de personnes dépendent de la manne apportée par le tourisme.

La Riviera Maya, située au nord-est du Mexique dans la péninsule du Yucatan, est une perle des Caraïbes. Un littoral long de 130 km réputé pour ses plages immaculées et ses eaux cristallines. Cet écrin paradisiaque attire des dizaines de milliers de touristes tous les ans, sauf que cette année, la sargasse a tout gâché.

Au demeurant, la sargasse est une algue utile puisqu'elle fournit un habitat à plusieurs espèces dont certaines lui sont même endémiques. Mais plusieurs espèces de sargasse sont aussi invasives et quand les conditions sont idéales, à savoir une mer chaude et des nutriments abondants, elles prennent littéralement les plages d'assaut et rien, ou presque, ne peut les arrêter.

Dans la zone très touristique de la Riviera Maya, l'invasion a tourné au cauchemar avec des sargasses éclipsant le blanc du sable sur plusieurs kilomètres de long et plusieurs mètres de large. A Tulum, destination éminemment touristique du Mexique, les rares vacanciers se sont résignés à rester dans leurs hôtels où les piscines, au moins, sont épargnées. Il faut dire que l'odeur d'œuf pourri que l'algue dégage en se décomposant, et surtout les miasmes toxiques qui l'accompagnent, ne donne pas vraiment envie de piquer une tête.

Mais au-delà de l'incommodité dont souffrent les touristes, c'est tout l'écosystème marin qui est en danger. En effet, la décomposition de la sargasse consomme de l'oxygène, notamment celui contenu dans l'eau. En arrivant en masse sur la côte, elle empêche également les rayons de soleil d'entrer dans l'eau. Conséquence, entre désoxygénation et absence de photosynthèse, les eaux touchées se dégradent et deviennent des zones mortes. Plus de poissons donc, ce qui complique grandement la pêche de subsistance dont dépendent aussi les habitants de la région.

Selon les scientifiques, les sargasses qui envahissent aujourd'hui le Mexique viennent d'une zone de prolifération située entre l'Amérique du Sud et l'Afrique, une zone découverte en 2011. Heureusement, le pays s'est donné les moyens de contrer l'invasion et a engagé 2,7 millions de dollars (2,4 millions d'euros) dans sa lutte. Plus humblement, il est aidé dans sa tâche par les habitants qui n'hésitent pas à sortir râteaux et brouettes pour refouler l'invasion.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

1 commentaire

Pas tout le mexique

par Elodie, le 07/08/2019

Ne généralisez pas. Les plages du pacifique mexicain sont impeccables. Et pour le côté atlantique, ne vous limitez pas aux côtes des caraïbes mexicaines, il s'agit de toutes les caraïbes jusqu'en Floride.

Vous aussi, donnez votre avis !

Il vous reste caractères.