Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Les Canaries interdisent les dessins romantiques sur les dunes

Les Canaries interdisent les dessins romantiques sur les dunes

Les grands romantiques vont apprendre cette nouvelle avec tristesse, mais il est désormais interdit de tracer son nom dans le sable, du moins sur les plages des îles Canaries.

Laisser une empreinte amoureuse de ce type sur une dune de ces plages d'Espagne peut vous coûter cher : 600 euros d'amende, le remboursement des frais de restauration et même des peines d'emprisonnement pour les cas les plus graves sont prévus afin de mettre fin à ces agissements d'apparence anodine, mais qui troublent l'écosystème local.

Cette décision a été prise par les autorités canariennes, qui doivent faire face depuis quelques années à un phénomène touristique grandissant, consistant à tracer des messages d'amour géants sur le sable, à dessiner de grands cœurs à l'aide des roches volcaniques locales, et même à graver son nom ou son portrait sur les rochers de certaines zones.

Sur l'île espagnole de la Grande Canarie, les dunes qui représentent plus de 400 hectares de sable font partie d'une réserve naturelle protégée, connue sous le nom de "Réserve Naturelle Spéciale des Dunes de Maspalomas". Cette zone abrite un écosystème très varié, avec des plantes endémiques et un sable fin et doré que les associations écologistes ont peur de voir se dégrader si les méfaits des touristes continuent.

Car il ne s'agit pas de quelques cœurs tracés sur la plage, mais bien de centaines de messages gravés par des amoureux transis ou des camarades de vacances, qui souhaitent laisser une marque durable de leur passage dans ce lieu paradisiaque. Si pour eux, l'action est symbolique et sera immortalisée par quelques jolies photos et un selfie à partager, ce genre de comportement a pris des proportions incontrôlables. Des écologistes affirment qu'on peut désormais voir certains de ces graffitis depuis l'espace ou sur Google Maps !

La police locale va donc prendre les sanctions nécessaires afin que le comportement des visiteurs change durablement et un renforcement des patrouilles devrait aider à contrôler les abus. De plus, un programme de sensibilisation pourrait voir le jour et informer les visiteurs, dès leur arrivée à l'aéroport, du comportement à adopter durant leur séjour sur les plages des îles.

Par Mickael
Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.