Vous utilisez un bloqueur de publicits et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entirement gratuit grce la publicit, non intrusive.
Merci de nous soutenir en dsactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icne rouge situe en haut droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Dsactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Le musée subaquatique de Marseille ouvrira-t-il un jour ?

Marseille, Capitale européenne du sport 2017, aurait dû accueillir le premier musée subaquatique de la Méditerranée durant l'année 2017. Celle-ci s'est pourtant écoulée, emportant le titre de capitale du sport avec elle, sans que l'inauguration n'ait eu lieu.

L'idée d'un musée subaquatique nous vient d'Antony Lacanaud qui veut importer à Marseille les œuvres fascinantes du sculpteur Jason deCaires Taylor. On lui doit le premier musée submergé du monde en immergeant, en 2006, un parc de statues humaines au large de l'île de la Grenade, aux Antilles. Évoluant dans un monde de silence et envahi par la faune marine, ce parc est depuis sur la liste des 25 merveilles du monde établie par le National Geographic.

Ces sculptures ont une triple vocation. Artistique bien sûr, sonnant comme une critique de notre mode de vie moderne, mais aussi écologique et touristique. Réalisées dans un ciment au pH neutre, ce sont des fermes à coraux camouflés où peuvent également s'abriter poissons et crustacés. Avec le temps, elles se mueront en barrière de corail avec une faune colonisant les lieux. Et qu'attire une barrière de corail foisonnante de vie ? Des touristes bien sûr !

C'est cette triple dynamique que le musée subaquatique de Marseille ambitionne d'apporter dans la cité phocéenne. Seulement voilà, après avoir reçu un accueil enthousiaste de la part de la ville en mai 2016 et 100 000 euros de dotation (sur les 635 000 nécessaires au projet), le musée rate son ouverture prévue avril/mai 2017. Elle est donc reportée pour juillet dans un premier temps. Mais c'était sans compter sur les autorités préfectorales à qui l'emplacement du musée pose tout d'un coup un problème.

Situé à l'ouest de la digue des Catalans, à 400 mètres de la plage et par 13 mètres de profondeur, il serait trop éloigné, exposant les visiteurs au double danger de la fatigue et de la collision avec les bateaux qui y croisent. Il a donc été demandé au musée de trouver un nouvel emplacement à l'intérieur de la zone interdite aux engins motorisés (ZIEM), amenant un nouveau report pour septembre, puis décembre...

En attendant, Jason deCaires Taylor a annoncé ne commencer la fabrication de la première fournée de statues qu'une fois la situation réglée. En cette nouvelle année, espérons que l'inauguration du musée, qui est un excellent projet pour la ville, sera pour bientôt.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

1 commentaire

On nous prend pour qui ?

par Paul, le 21/07/2018

Encore un projet commercial avec l'argent publique où les organisateurs et le sculpteur vont s'en mettre pleins les poches sur le dos du contribuable… combien de statues pour 600 000 euros répartis à qui? Profitable les statues… rappelons quand même à monsieur gaudin que les statues ne votent pas encore! Il faut rester dans le raisonnable mr le maire de Marseille…!

Vous aussi, donnez votre avis !

Il vous reste caractères.