Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

La plage la plus sale du monde enfin nettoyée

Publié le 23/01/2017

Il y a un an, la plage de Versova Beach, à l'ouest de Mumbai, était tristement couronnée "plage la plus sale du monde". Chaque centimètre carré de sable était couvert de détritus, en grande partie en matière plastique. Sous l'impulsion d'un citoyen, qui a décidé de sacrifier ses week-ends pour cette activité écologique, le nettoyage de la plage s'est organisé.

Cette plage de la mer d'Arabie était connue pour être la plus polluée du monde, ça n'est plus le cas aujourd'hui. Tout a commencé fin 2015, lorsqu'un avocat trentenaire indien, Afroz Shah, a décidé de ne plus attendre que les autorités locales prennent en charge le problème et a invité l'un de ses voisins à le rejoindre pour entamer le travail titanesque du nettoyage de la plage de Versova. Ils ont été rapidement rejoints par d'autres habitants des environs, et l'activité de nettoyage du week-end a finalement atteint plus de 1500 volontaires après quelques mois.

La plage de 2,5 km a été nettoyée petit à petit par les volontaires, et ce sont près de 3 tonnes de déchets qui ont été évacuées depuis le début du nettoyage. Ces déchets étaient parfois là depuis des décennies et souvent, enfouis sous le sable. Les volontaires ont notamment ramassé 673 chaussures dans une zone d'un rayon de 10 mètres de plage. Cela vous donne une idée de l'ampleur de la tâche à accomplir.

L'action des volontaires a attiré le regard des Nations Unies. Lewis Pugh, le directeur du programme environnemental de protection des océans est lui-même venu prêter main forte à l'équipe de M. Shah. L'homme a également reçu récemment le prix des Champions de la Terre, qui est la plus haute récompense de l'ONU sur la protection de l'environnement.

Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.