Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

La nouvelle campagne choc de Sea Shepherd fait froid dans le dos

La nouvelle campagne choc de Sea Shepherd fait froid dans le dos

Sea Shepherd est une ONG écolo connue pour ses actions frappantes, mais avec cette dernière campagne qui s'attaque à la pollution plastique, il faut avouer que l'association a fait fort. La campagne photo, très dérangeante, a su capturer toute la violence de la tragédie qui se déroule actuellement dans nos mers.

Le plastique est une calamité aux effets dévastateurs sur l'environnement. Non biodégradable, quasi inaltérable, véritable éponge à produits chimiques, il pollue durablement l'environnement. La dispersion de déchets plastiques dans les mers met également en danger toute la faune marine avec des milliers de mammifères, de tortues et d'oiseaux marins qui leur succombent tous les ans. Certains de ces animaux s'enchevêtrent dans des filets fantômes par exemple, d'autres ingèrent du plastique qui se coince dans leurs estomacs et meurent à petit feu, quand d'autres encore se retrouvent littéralement pris à la gorge par un anneau en plastique. C'est pour illustrer la lente agonie de ces animaux que Sea Sheperd les a mis en scène, étouffant, suppliciés, cherchant vainement à prendre une respiration sous un sac plastique.

Les scènes sont choquantes : ici, une tortue, l'œil vitreux, le bec ouvert, est coincée sous un sachet plastique cruellement étiré sur sa tête. Là, une otarie, pas mieux avancée qu'elle, cherche vainement à respirer. Les images, insoutenables, sont légendées sobrement par une phrase imparable : "Le plastique que vous n'utilisez qu'une fois torture l'océan pour toujours".

Heureusement, aussi impressionnantes qu'elles soient, ces photos ne sont pas réelles et aucun animal en souffrance n'a été utilisé pour les besoins de la campagne. Ouf. Ces images pétrifiantes ont en fait toutes été réalisées en 3D et l'opération a reçu le concours de deux agences de communication, DDB Guatemala et Tribal Worldwide Brazil, ainsi que des graphistes de chez Notan Studio.

Avec cette campagne, l'objectif avoué de Sea Shepherd est de provoquer un électrochoc pour conscientiser durablement le public sur les conséquences désastreuses de la pollution plastique des océans. Espérons qu'elle trouvera son audience, car sacs, emballages, pailles et autres débris en plastique saturent de plus en plus les mers. C'en est à un point où l'on estime que d'ici 2050, il y aura plus de plastique que de poissons dans nos mers !

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.