Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

La mer changera sûrement de couleur d'ici la fin du siècle

La mer changera sûrement de couleur d'ici la fin du siècle

Selon des chercheurs du MIT, il faudra s'attendre à ce que la moitié de nos océans changent de couleur d'ici 2100. En cause, le réchauffement climatique !

Le réchauffement des océans est un désastre qui va bouleverser beaucoup de choses. Au-delà de la montée des eaux et de la redistribution des terres qui en découleront forcément, c'est à un autre type de redistribution que l'on doit s'attendre : celle de la faune aquatique dans nos océans. Une étude du Département des sciences de la Terre, de l'atmosphère et des planètes du Massachusetts Institute of Technology (MIT) a par exemple révélé que les planctons de nos mers allaient migrer en fonction de la température des océans. Un déplacement en masse qui aura pour incroyable conséquence de... changer la couleur des eaux d'ici 2100 !

On doit la couleur de nos mers et océans au ciel : ils sont bleus parce que l'eau absorbe toutes les longueurs d'onde des couleurs à part celle du bleu qui est renvoyée. Mais cette couleur peut être altérée par le phytoplancton présent dans l'eau, riche en chlorophylle. Ce pigment réfléchit le vert et absorbe le bleu, d'où, quand une zone est riche en phytoplanctons, elle apparaît plus verdâtre qu'ailleurs.

Après avoir étudié la réaction des phytoplanctons à l'augmentation de la température de l'eau, à l'aide d'un modèle informatique validé, les chercheurs du MIT l'ont utilisé pour prédire leur migration et révéler la couleur des océans à mesure qu'ils se réchaufferont. Ils ont ainsi découvert qu'avec une augmentation de 3°C dans les 80 ans - prévision communément admise par la communauté scientifique - la moitié de nos surfaces océaniques allait changer de couleur.

En effet, n'aimant pas le chaud, les phytoplanctons vont aller proliférer près des pôles où il fera plus doux. En conséquence, l'eau y sera d'un vert intense. Par contre, dans les parties du globe où il fera plus chaud, comme les eaux tropicales et subtropicales, la concentration en phytoplancton va diminuer. Les mers y seront par conséquent d'un bleu plus intense qu'aujourd'hui.

Les chercheurs précisent enfin que si ce changement ne sera pas forcément choquant à l'œil nu, il entraînera sûrement une modification profonde de la chaîne alimentaire. Les phytoplanctons sont en effet à la base de tous les réseaux trophiques marins et toute modification les touchant bouleversera forcément tout ce qui vient en amont.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.