Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

La crème solaire interdite aux îles Palaos

La crème solaire interdite aux îles Palaos
Photo: Garrett W

Parmi les pays insulaires, il en est un dont peu de gens connaissent l'existence : les îles Palaos. Et pour cause : ce pays est l'un des moins peuplés du monde avec ses 21.000 habitants (seuls le Vatican et quatre autres états insulaires polynésiens font mieux) et a, d'ailleurs pour autre particularité de posséder la plus petite capitale au monde (moins de 300 habitants). Cet archipel situé à proximité de l'Indonésie et des Philippines comporte des centaines d'îles, mais seules certaines d'entre elles sont habitées.

L'archipel vient de prendre une décision qui ne manquera pas de surprendre les amateurs de sable fin: l'usage de crème solaire est désormais interdit ! Selon les autorités paluanes, certaines substances contenues dans la plupart des crèmes solaires sont des polluants fatals pour les coraux, même en faible quantité. Compte tenu du nombre important de plongeurs qui arrivent chaque année aux Palaos, ce sont des litres et des litres de ces produits qui seraient déversés. Par conséquent, toute personne prise en possession d'une crème solaire comportant de l'oxybenzone, de l'octocrylene ou des parabènes seront passibles d'une amende de 1000 dollars. Cependant, des substituts existent et un laboratoire sans but lucratif a même établi un label environnemental.

Mais il faut savoir que les gens qui visitent les Palaos n'y vont en général pas pour bronzer sous les cocotiers ni pour faire des randonnées à la découverte de la culture locale. Le principal attrait touristique de l'archipel est la plongée sous-marine, car les récifs coralliens abritent des animaux de toutes sortes : barracudas, requins, et même une colonie de méduses.

Il ne s'agit pas seulement d'une décision prise dans un but purement écologique, mais aussi pour un motif très terre à terre. Avec 85.000 touristes annuels pour seulement 21.000 habitants, la bonne santé des récifs coralliens est un enjeu économique majeur pour les Palaos. D'ailleurs, d'autres territoires ont d'ores et déjà annoncé qu'ils suivaient la même voie, notamment Hawaï.

Par Charles Lorrain
Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.