Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Insolite : cette plage écossaise est un aéroport !

Les îles des Hébrides extérieures sont un archipel situé au nord-ouest de l'Écosse. D'une superficie totale de 3000 km², autrement dit la moitié d'un département français, elles sont très peu peuplées : 26.000 habitants seulement, dont 8.000 pour la capitale, Stornoway. Cela n'empêche pas l'archipel d'être doté de trois aéroports : Stornoway, Benbecula et Barra.

Ce dernier est mondialement connu dans le domaine de l'aviation : il serait le seul aéroport au monde recevant des vols réguliers, dont la piste est une plage !

Barra est situé à l'extrême sud des Hébrides extérieures, une zone très faiblement peuplée. C'est une région où l'on ne vient pas pour le business, mais davantage pour profiter de la nature sauvage, des activités de plein air qui y sont proposées, comme l'observation des dauphins, ou encore pour visiter le château de Kisimul. Inutile donc de construire de lourdes infrastructures et quelqu'un a eu l'idée géniale d'utiliser une plage comme piste d'atterrissage.

Une telle configuration est très contraignante, tant pour les avions que pour les promeneurs qui souhaitent profiter de la plage. Car oui, la plage-aéroport est accessible au public. Il est très fortement conseillé aux promeneurs de regarder la manche à air afin de savoir si les vols sont possibles. Les horaires des vols sont eux aussi contraints car les avions ne peuvent décoller ou atterrir qu'à marée basse. Fort heureusement, le phénomène est prévisible longtemps à l'avance.

Il va sans dire que Barra, ce n'est pas Heathrow ! On ne dénombre que 1000 vols et environ 10.000 passagers par an. Et bien entendu, seuls de petits avions peuvent y décoller et atterrir. Il n'y a pour le moment qu'une seule ligne ouverte, opérée par la compagnie écossaise Loganair. Les vols sont à destination de Glasgow, à 200 km de là, et les passagers sont transportés à bord de DHC-6, des bimoteur à hélices d'une vingtaine de places du constructeur canadien De Haviland.

Par Charles Lorrain
Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.