Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Ils inventent une combinaison pour jouer à l'homme-poisson

Ils inventent une combinaison pour jouer à l'homme-poisson
Photo: capture vidéo

On connaissait les propulseurs de plongée, désormais, il faudra compter avec la combinaison de l'Iron Man Project, un kit compact qui vous fera sentir comme un poisson dans l'eau !

Sorte de jetpack subaquatique, cette combinaison est un ensemble de 4 propulseurs mus par énergie électrique. Leur fonctionnalité est identique aux propulseurs de plongée classiques, à savoir avancer plus vite sous l'eau avec un minimum d'effort. À une différence toutefois, l'Iron Man Project mise sur un équipement moins encombrant.

Il se compose de 4 propulseurs à hélice qui se fixent sur les bras et les jambes tandis que tout le bazar nécessaire à leur alimentation se fixe sur le dos. Cela procure une plus grande liberté d'action, notamment pour jouer les Superman aquatiques.

Derrière le projet se cachent deux ingénieurs un peu foufous, David Shulman et Ryan Kung du collectif Eclectical Engineering, dont le rêve serait de voler comme un oiseau. Mais comme cela ne pouvait se faire sans moyens conséquents dans les airs, ils ont décidé de le faire sous l'eau où l'apesanteur n'est pas vraiment un problème. Ils ont alors bricolé 4 puissants moteurs dont les carénages ont été imprimés avec précision en 3D. Sans cette étape cruciale, il n'aurait pas été possible selon eux d'avoir une poussée aussi efficace.

Et pour être efficace, elle l'est : les 4 petits moteurs développent au total un maximum de 1,73 cheval-vapeur ce qui est impressionnant vu leur taille. De quoi se propulser à 10 km/h, soit 0,4 de plus que Michael Phelps, le nageur olympique le plus médaillé de l'histoire des Jeux.

Mais si ses performances lui permettent déjà de ridiculiser un olympien, l'Iron Man Project n'en est pas moins exempt de défauts dont le principal est la manœuvrabilité de l'engin. De l'aveu même de leurs inventeurs, les propulseurs sont trop puissants pour une utilisation confortable. Tourner les bras vers la direction où l'on souhaite aller demande ainsi beaucoup d'efforts et il est impossible d'opérer des virages serrés. Sans compter les courbatures qu'ils occasionnent après une séance d'Ironman subaquatique. Le bon côté, c'est que ça muscle plus qu'une séance de natation ordinaire.

Si le l'Iron Man Project vous intéresse, il va falloir croiser les doigts puisqu'il n'est pour l'instant qu'un passe-temps pour Ryan et David. Aucune commercialisation n'est donc prévue pour le moment.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.