Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Il construit un surf en mégots pour dénoncer la pollution

Il construit un surf en mégots pour dénoncer la pollution

Pour réveiller les consciences sur la pollution des plages, un jeune surfeur américain de 24 ans, Taylor Lane, a décidé de construire une planche de surf à partir de milliers de mégots de cigarettes.

La pollution engendrée par les mégots est particulièrement insidieuse. Ce petit bout de papier et de mousse met 5 à 12 ans à se dégrader et concentre une grande quantité de poisons : dioxyde de titane, ammoniac, nicotine, radium, goudron, etc. Un seul mégot libérera ainsi 2.500 produits chimiques dans la nature, assez pour polluer 500 litres d'eau.

Des mégots, Taylor Lane en ramasse pourtant beaucoup en nettoyant le littoral. C'est d'ailleurs après avoir ratissé une plage du nord de la Californie, parsemée de mégots elle aussi, qu'il a décidé d'agir en participant à la Creators and Innovators Upcycle Contest. C'est un concours international organisé par Vissla, un équipementier, et Surfrider, une ONG militant pour la défense et la gestion durable de l'océan et des littoraux.

La compétition fait appel à la créativité des concurrents qui ont 3 mois pour créer une planche de surf fonctionnelle à partir de déchets recyclés. Avec son ami Ben Judkins, Taylor a alors imaginé la "Cigarette Surfboard", une planche faite de mégots de cigarettes. 200 heures, 10.000 mégots et quelques bouts de polystyrène expansé plus tard, les deux amis réussirent à concevoir une belle planche. Enfin, vue de loin, parce que de près, c'est une tout autre histoire.

Quoi qu'il en soit, c'est mission accomplie pour le jeune surfeur car grâce à sa "Cigarette Surfboard", il a pu remporter la première place de la compétition. La reconnaissance que ça lui a valu lui permet maintenant d'avancer dans son plan pour réveiller les consciences : tourner un documentaire dénonçant la pollution des plages et faisant la promotion du surf environnemental. Son objectif est maintenant double : récolter 20.000 dollars (17.160 euros environ) pour concrétiser son reportage et acquérir assez de notoriété pour surfer aux côtés des plus grands avec sa planche recyclée.

Voici la présentation de la Cigarette Surfboard par Taylor himself :

Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.