Vous utilisez un bloqueur de publicits et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entirement gratuit grce la publicit, non intrusive.
Merci de nous soutenir en dsactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icne rouge situe en haut droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Dsactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Deux nageurs sauvés par un drone en Australie

Au début de l'année, nous vous parlions des drones que l'Australie avait déployés pour surveiller les requins. Bien leur en prit, car le dispositif vient de sauver ses premières vies, même s'il n'a pas été question de squales.

Des nageurs en perdition sauvés par un drone, c'est une première mondiale dont peut désormais se targuer Little Ripper Group, le constructeur des drones utilisés pour surveiller quelques côtes australiennes. Le sauvetage a eu lieu sur le littoral de Lennox Head, une localité située dans l'État de Nouvelle-Galles-du-Sud. Deux adolescents de 15 et 17 ans ont été vus luttant péniblement contre de grosses vagues hautes de 3 mètres, à 700 mètres de la plage. Les témoins alertèrent alors les maîtres-nageurs qui dépêchèrent immédiatement un drone, baptisé Ripper, sur les lieux.

Les Rippers ont initialement été conçus pour détecter de manière autonome avec leur caméra la présence de requins dans l'eau, mais leur fabricant a aussi travaillé à équiper ses drones de petits "gadgets" de survie. Le drone dépêché pour le sauvetage embarquait ainsi une bouée gonflable qui a été lâchée au-dessus des baigneurs en difficulté. En touchant l'eau, elle se gonfla immédiatement et les ados purent s'accrocher à elle pour rejoindre la plage sans peine. Une affaire rondement menée.

Pour cette opération de sauvetage, le Ripper n'était pas en mode autonome. Son opérateur l'a fait décoller puis voler jusqu'à la localisation des nageurs, avant de larguer la bouée en 1 minute et 10 secondes. Cela aurait pris 6 minutes si le sauvetage avait été mené de manière plus classique avec une équipe et un bateau ! Tout s'est déroulé si rapidement et avec une telle efficacité que le pilote a qualifié le sauvetage "d'irréel" sur un drone qui est "un régal à piloter".

En tout cas, cet épisode a achevé de convaincre les autorités de la région du bien-fondé de leur investissement. L'État de la Nouvelle-Galles-du-Sud a en effet engagé 430 000 dollars australiens (275 000 euros environ) fin 2017 pour s'équiper d'une flotte de drones multifonctions pouvant détecter des requins et larguer divers objets comme des pods gonflables, des défibrillateurs ou même des kits de survie en mer.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.