Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Des vestiges de l'opération Dynamo à Dunkerque

A Dunkerque s'est déroulée une des plus grandes opérations de la Campagne de France en 1940, l'épisode le plus tragique du plus grand désastre militaire de l'Histoire du pays : l'opération Dynamo.

Avec la sortie l'été dernier du film de Christopher Nolan, « Dunkerque », peut-être en avez-vous entendu parler. Après l'invasion de la Belgique, des Pays-Bas et du Luxembourg le 10 mai 1940, les unités allemandes placées sous le commandement du Maréchal von Rundstedt atteignent la frontière française le 13 mai 1940 dans le secteur de Sedan. Mettant en œuvre le Plan Jaune, les divisions blindées allemandes foncent alors en direction des côtes de la Manche et de la Mer du Nord, prenant à revers les troupes belges, françaises et britanniques qui se trouvent alors encerclées. 400.000 hommes sont acculés dans la nasse.

Une seule solution : l'évacuation navale. C'est l'opération "Dynamo". A partir du 26 mai 1940, 850 embarcations sont mises à contribution, de la barque au destroyer, en passant par des chalutiers et des bateaux de plaisance pour évacuer cette masse humaine, en abandonnant tout le matériel sur place.

Bien entendu, la Luftwaffe n'est pas restée les bras croisés et a abondamment mitraillé et bombardé tant les plages de Malo-les-Bains et Bray-Dunes, sur lesquelles se sont déroulées les opérations d'embarquement, que les navires présents sur place.

Il est impossible de savoir combien d'entre eux ont coulé, mais de nombreuses épaves de cet épisode se trouvent encore dans la Manche. Deux d'entre elles, l'une en bois, l'autre en métal, viennent d'être retrouvées au cours d'une sortie du Club de Plongée et d'Exploration Sous-Marine de Dunkerque alors qu'ils recherchaient deux barges en bois, le Doris et le Lady Rosbery, coulées le 1er juin 1940 en rade de Dunkerque. Elles n'ont pas été identifiées à ce jour, mais manifestement, ce ne sont pas les embarcations initialement recherchées.

Par Charles Lorrain
Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.