Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Des centaines de plages brésiliennes polluées par du pétrole

Des centaines de plages brésiliennes polluées par du pétrole

Après la crise amazonienne, le Brésil fait face à un nouveau problème écologique : une centaine de plages du nord-est du pays sont souillées depuis début septembre par des galettes de pétrole de provenance inconnue.

Les images filmées par des amateurs sur ces plages sont terribles, puisqu'on y voit d'énormes tâches noires recouvrir le sable, et endommager un écosystème déjà fragile. Plusieurs tortues recouvertes de mazout ont déjà succombé aux effets de ces hydrocarbures et les spécialistes de l'environnement sont alarmistes.

Pour l'océanographe Maria Christina Araujo, le Brésil n'a jamais connu un désastre écologique d'une telle ampleur et les différents écosystèmes des zones sinistrées pourraient mettre des années à se remettre de cette tragédie. Chaque jour, de nouvelles galettes sont retrouvées sur les presque 130 plages touchées, sur une surface qui s'étend sur plus de 2000 kilomètres, soit environ deux fois la longueur de la France.

Si le Président Jair Bolsonaro a missionné une enquête, c'est parce que cette catastrophe n'a pas encore de coupable. Pour le moment, personne ne sait en effet d'où provient ce pétrole. Le gouvernement brésilien parle de crime environnemental, et affirme que la compagnie pétrolière brésilienne Petrobras est hors de cause, suite à différentes analyses. De nouvelles études vont tenter de déterminer d'où vient cet hydrocarbure et surtout s'il a été ou non versé intentionnellement dans l'eau. Une simple fuite semble impossible, vu la quantité retrouvée sur les plages, et l'hypothèse du naufrage d'un pétrolier a été écartée, car le pétrole continuerait à se déverser en gros volume si c'était le cas.

Le mystère reste entier, même si le ministre de l'Environnement brésilien n'a pas hésité à pointer du doigt le Venezuela, dont le président socialiste Maduro est un ennemi de Bolsonaro et l'une de ses cibles privilégiées. Toutefois, l'heure est au nettoyage, plutôt qu'aux querelles de voisinage.

Les conséquences pour le Brésil sont nombreuses : impact négatif sur la pêche, baisse significative du tourisme dans cette région pauvre qui en dépend en grande partie, et un coût colossal pour procéder à l'assainissement de la zone. Le responsable devra payer la facture, affirme l'état Brésilien, et l'enquête qui suit son cours sera donc déterminante.

Par Mickael
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.