Vous utilisez un bloqueur de publicits et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entirement gratuit grce la publicit, non intrusive.
Merci de nous soutenir en dsactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icne rouge situe en haut droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Dsactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Confinement : attention plages interdites !

Confinement : attention plages interdites !

La France en est désormais au stade 3 de sa lutte contre l'épidémie de Covid-19. Cela implique de rester confiner à domicile et de limiter au maximum ses déplacements. Il faut donc oublier un temps la plage dont la fréquentation est officiellement interdite jusqu'à nouvel ordre.

A chaque jour qui passe, le bilan du COVID-19 s'alourdit. Cette maladie, hautement contagieuse, met tellement à mal les systèmes de santé que depuis le 14 mars 2020, la France est entrée en stade 3 contre l'épidémie. Pour les citoyens, cela signifie confinement strict à domicile avec interdiction de fréquenter les lieux publics incluant, évidemment, les bords de mer. Seulement voilà, avec l'arrivée du printemps, beaucoup ont du mal à résister à l'appel du grand air et sortent se promener ou se reposer sur les plages. De nombreuses personnes ayant migré depuis les grands centres urbains vers le bord de mer pour s'y confiner profitent aussi sans trop réfléchir des plages à leur proximité. Cela n'a pas échappé aux régions concernées qui ont fini par émettre des arrêtés interdisant l'accès aux plages pour que cela cesse.

Mises bout à bout, ces mesures concernent tout le littoral français, depuis la façade maritime de la Méditerranée à la Mer du Nord. Certaines municipalités, comme celle de Saint-Maxime ou de Cannes, n'ont pas attendu pour lancer leur interdiction. Dans certains cas, comme en Alpes-Maritimes ou dans le Var, ce sont les préfectures qui ont pris les choses en main. A Nice, même la Promenade des Anglais a été interdite tandis que son littoral est désormais patrouillé par des drones munis de haut-parleurs pour avertir les contrevenants.

D'une manière générale, les interdictions concernent la fréquentation et la circulation sur le front de mer, la baignade, ainsi que la circulation sur les sentiers et chemins du littoral. Seule est tolérée une pratique sportive individuelle pour les riverains immédiats de la plage concernée, de façon exceptionnelle et pour un temps limité seulement. Ne sont également pas touchées par l'interdiction les personnes contraintes de fréquenter le littoral dans le cadre de leurs activités professionnelles. Dans tous les cas, évidemment, il ne faudra pas oublier son attestation de déplacement.

Jusqu'ici, les interdictions sont prévues courir jusqu'au 31 mars 2020 à minuit, mais il y a de grandes chances qu'elles soient prolongées bien au-delà.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.