Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Cette île de pierres ponces à la dérive va-t-elle sauver les coraux ?

Cette île de pierres ponces à la dérive va-t-elle sauver les coraux ?
Photo: Nasa

C'est une découverte absolument fascinante qui vient d'être faite. Dans l'océan Pacifique, un radeau de pierres ponces de la taille de l'île de Manhattan est à la dérive. Et selon des scientifiques, cette drôle d'embarcation pourrait sauver la Grande Barrière de corail.

Mais la question qui se pose, bien entendu, est comment cette île a-t-elle pu se constituer ? La réponse est assez simple... Elle serait en fait le produit de l'éruption d'un volcan sous-marin qui aurait eu lieu près des îles Tonga, à l'Est de l'Australie.

La voilà donc en route vers la Grande Barrière de corail qu'elle devrait atteindre dans 7 à 10 mois selon les estimations. Et c'est une très bonne nouvelle. Car ce radeau n'est pas qu'un simple amas de pierres ponces. Il transporte avec lui tout un écosystème qui pourrait donc être particulièrement bénéfique pour les coraux.

Il faut ainsi souligner qu'entre 2016 et 2017, le récif australien a perdu la moitié de ses coraux. Une situation particulièrement alarmante. La découverte de cette île de pierres ponces abritant de la vie redonne donc espoir aux amoureux de la planète et aux scientifiques.

Mais cela suffira-t-il à sauver la Grande Barrière de corail qui a été inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco en 1981 ? Pas si sûr. Car son ennemi de toujours, le réchauffement climatique, ne semble pas près d'être stoppé. La montée des températures donne ainsi lieu à des épisodes de blanchiment des coraux de plus en plus fréquents. Des scientifiques estiment même que ces épisodes pourraient se reproduire tous les ans dès 2050.

Un désastre pour les coraux et pour la planète plus menacés que jamais. Espérons donc que ce radeau de pierres ponces parviennent à redonner de la vie au récif australien. Reste à savoir si ces effets perdureront dans le temps.

Par Carole Guidon
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.