Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Apprenez à naviguer tout en nettoyant l'océan

Apprenez à naviguer tout en nettoyant l'océan
Photo: Wings of the Ocean

Prendre plaisir à apprendre le métier de marin, et en profiter pour débarrasser les océans de leurs plastiques, telle est l'offre quelque peu décalée de Wings of the Ocean, une école de voile pas comme les autres.

Chaque année, c'est une énorme quantité de déchets qui finit à la mer. Sacs plastiques, pneus, bouteilles, mais aussi filets dérivants (les fameux "filets fantômes"), le plastique en représente une partie non négligeable qui pollue durablement les écosystèmes marins. Heureusement, de plus en plus d'individus, fervents écologistes ou simples quidams, prennent conscience de l'urgence de la situation et essaient chacun à leur manière de renverser la vapeur.

Prenez Sébastien Fau et Julien Wosnitza par exemple. Ces deux anciens membres de Sea Shepherd, l'ONG de défense des océans la plus acharnée au monde, ont pris sur eux d'acheter un trois-mâts et d'ouvrir une école de voile itinérante dans le but de débarrasser l'océan de son plastique. Le Kraken, c'est le nom du navire, sert également de centre de recherche pour des océanologues.

L'enrôlement à bord est payant et se fait sur la base de l'écovolontariat : même sans aucune expérience de la mer, il est possible d'embarquer à bord et d'y vivre en communauté tout en apprenant les bases du métier de marin. Les écovolontaires devront par contre mettre la main à la pâte et aider à débarrasser la mer de ses déchets. Telle est en effet la principale mission du Kraken : récolter autant de plastique et de filets fantômes que possible lors de ses traversées.

Construit en 1974, ce beau trois-mâts est capable d'embarquer 24 écovolontaires pour un total de 38 personnes sur de longues traversées de plusieurs jours. Mais 100 personnes peuvent y monter pour des sorties d'une journée. En plus des séances de dépollution plastique, en mer comme sur les plages, et de l'école de voile, les traversées sont l'occasion pour les écovolontaires de participer à des ateliers portant sur différents thèmes tournant autour de l'écologie : consommer de façon responsable, recycler les objets du quotidien...

Si faire partie de l'aventure vous tente, n'hésitez pas à réserver votre place sur wingsoftheocean.com et y découvrir les itinéraires du navire. Chaque escale est en effet une occasion d'embarquer comme écovolontaire.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.