Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

A Hawaï, on teste une machine pour nettoyer les plages

A Hawaï, on teste une machine pour nettoyer les plages
Photo: Gabriella Levine - Déchets sur la plage de Kamilo

C'est un fait, de nombreuses plages dans le monde sont souillées par les vacanciers, mais aussi par les déchets qui voyagent à travers les océans. On trouve donc un peu de tout sur les plages, et sur la liste des détritus, des éléments hautement toxiques comme le plastique, qui pollue de plus en plus la mer. Les plages d'Hawaï ne font pas exception à la règle.

Après avoir regardé un documentaire traitant de la pollution croissante des plages, une jeune équipe d'enthousiastes a décidé de mettre au point une machine chargée de leur nettoyage. Alexandre Savard et François Pontbriand, tous deux étudiants en génie mécanique à l'Université de Sherbrooke, ont expliqué le principe de fonctionnement de cette machine de tri. Elle devra récupérer les déchets sur la plage et séparer le plastique des autres déchets biodégradables.

La différence de cette machine avec celles qui existent déjà est qu'elle capture toutes les particules de plastique, même les plus minuscules. Il va de soi que ce plastique devra être recyclé par la suite. Cette machine a été baptisée "Hoola One" et sera testée sur la plage de Kamilo, à Hawaï. Si jamais l'essai s'avère concluant, son usage sera répandu à d'autres plages.

Chaque année, plus de 8 millions de plastique finissent dans l'océan et occasionnent une dégradation sans précédent du milieu marin. Si une machine comme "Hoola One" permet de réduire ne fût-ce qu'en partie le pourcentage de déchets, ce sera déjà une bataille gagnée.

Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.