Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

40 kilos de plastique retrouvés dans le ventre d'une baleine

Aux Philippines, une baleine de Cuvier a été repérée échouée sur une plage. Quelques heures plus tard, celle-ci rendait l'âme, terrassée par 40 kg de plastique coincés dans son estomac.

La baleine de Cuvier, plus connue sous le nom de baleine à bec d'oie, est un petit cétacé. Avec ses 6 m de long pour 7 tonnes environ, elle tient plus du dauphin que de la baleine à bosse, pourtant ce sympathique animal est bien une baleine. C'est même la baleine (et le mammifère) qui détient le record de la plongée la plus longue et la plus profonde de la création : 2,9 km sous la surface et 2h17 en apnée.

Le régime alimentaire de la baleine de Cuvier se compose de poissons, de crustacés et aussi de poulpes, de méduses, de calmars ou encore de seiches. C'est sûrement en confondant sa nourriture préférée avec des objets en plastique que celle-ci en a ingurgité autant. La baleine a, dans un premier temps, été vue en train de vomir du sang par le Bureau des pêches et des ressources aquatiques. Ce dernier a immédiatement contacté Darrell Blatchley, un biologiste marin et environnementaliste, fondateur du musée D'Bone Collector Museum dans la ville de Davao.

Arrivé juste quelque temps avant le décès de l'animal, le biologiste n'a pu que procéder à son autopsie. Choqué, il a alors découvert que l'estomac de la baleine n'était rempli que de plastique ! 40 kg de déchets si fortement compactés que l'estomac était "aussi dur qu'une balle de base-ball" selon les dires de Darrell Blatchley. En faisant le compte, il a trouvé 16 sacs de riz, 4 sacs traditionnellement utilisés dans les bananeraies, et d'innombrables sacs plastiques aux couleurs de divers enseignes et centres commerciaux philippins, dont Gaisano Capital pour ne citer que lui.

Au vu de la quantité impressionnante de plastique qu'il a ingurgité, Darrell Blatchley estime que le pauvre animal a dû souffrir le martyre pendant des mois, voire pendant plus d'une année. Malheureusement, cette baleine est loin d'être un cas isolé dans la zone. En 10 ans, 61 dauphins et baleines ont été retrouvés morts, tués par la pollution dans le golfe de Davao. Le plus malheureux dans cette histoire, c'est que 4 de ces animaux étaient des femelles gravides, prêtes à donner naissance à leurs petits.

Par Andriatiana Rakotomanga
Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.