Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site" ou cliquez sur le bouton bleu, puis sur "Actualiser"
> Si besoin, rechargez la page en appuyant sur la touche F5 de votre clavier

Top 10 des déchets que l'on trouve le plus à la plage

On trouve des déchets sur nos plages à longueur d'année. Ces invités indésirables proviennent surtout du continent, à hauteur de 80%, tandis que le reste est généré par les activités humaines au large.
Top 10 des déchets que l'on trouve le plus à la plage
Photo: Etienne

La quantité de déchets déversés dans nos océans ne cesse d'augmenter d'année en année. En 2010, elle était estimée à 6,4 millions de tonnes pour passer à 8 millions de tonnes en 2015 et à plus de 10 millions en 2016. On parle ici de macro-déchets, c'est-à-dire de détritus solides en tout genre, visibles dans et sur l'eau. Leur grande majorité, 70%, coule et tapisse les fonds marins, 15% flottent dans la colonne d'eau ou en surface, tandis que les 15 derniers pour cent finissent sur les plages où collectivités, ONG et citoyens bénévoles se retroussent les manches pour les ramasser. Voici ce qu'ils trouvent le plus.

1/ Des fragments de plastique et de polystyrène

Sans surprise, le plastique est omniprésent sur la plage et compose 80% des déchets qui s'y échouent. La plupart sont trop abîmés pour être identifiables et y finissent en petits fragments.

2/ Des bouteilles et des canettes

Qu'elles soient en plastique ou en verre, petites ou grandes, les bouteilles se retrouvent en quantité sur les plages. Avec les canettes, elles sont également à l'origine de bris dangereux qui se cachent dans le sable.

3/ Des bouchons de bouteille

Logique. Là où y a des bouteilles, les bouchons ne sont pas loin. Ils sont particulièrement redoutables pour tuer mouettes et autres oiseaux de mer qui les ingèrent sans pouvoir les éliminer après coup.

4/ Des filets et des cordages

Endommagés et jetés en mer par des bateaux de pêche peu scrupuleux, usés par des petits pêcheurs qui s'en débarrassent eux aussi dans la mer, les filets sont un fléau terrible pour l'environnement. Ils deviennent des filets fantômes, capturant des animaux, poissons comme mammifères, pour rien. Ceux charriés sur les plages ne seront jamais assez nombreux pour empêcher cette hécatombe.

5/ Des emballages et contenants vides

Emballages alimentaires, boîtes de snacks, gobelets et pailles en plastique finissent également sur le bord de mer. La plupart de ces déchets ne sont toutefois pas jetés sur place, mais viennent des terres desquels ils rejoignent la mer via les eaux de ruissellement, les cours d'eau ou les égouts. Mais si vous pique-niquez sur la plage, n'oubliez pas d'apporter vos sacs poubelles et de repartir avec vos déchets.

6/ Des cotons-tiges

Aussi étonnant que cela puisse paraître, des quantités phénoménales de cotons-tiges se retrouvent sur les littoraux. La raison en est double : déjà, ils sont utilisés en quantité industrielle par les particuliers qui s'en débarrassent ensuite dans les toilettes. Leur petite taille leur permet ensuite d'échapper aux filtres des stations d'épuration et ils rejoignent l'océan. La quantité de cotons-tiges en plastique polluant annuellement les plages et présente dans les égouts est ainsi estimée à 1,2 million de tonnes. Leur interdiction annoncée pour 2020 est vraiment une bonne nouvelle.

7/ Des sachets plastiques

C'est une surprise pour personne, les sachets plastiques polluent nos plages et pas qu'un peu. Il faut une seconde pour créer un sachet plastique et des centaines d'années pour qu'il se dégrade. 500 milliards de sacs plastiques sont ainsi produits chaque année dans le monde et seuls 5% d'entre eux sont recyclés. Le reste finit au fond des océans, dans les gyres océaniques, sur les plages ou dans l'estomac d'animaux marins.

8/ Des vieux vêtements

Qui n'a pas souri, en se promenant sur la plage, devant une vieille chaussure abandonnée, une tong égarée, une chaussette oubliée ? Pourtant, cette désolante pollution est loin d'être drôle. Si les tissus naturels finissent par se dégrader, les matières synthétiques sont là pour un moment, tout comme le plastique des sandales et le caoutchouc des bottes.

9/ Des couches pour bébé

Certaines couches ont beau être "biodégradables" et finir tôt ou tard par se décomposer, ce n'est pas le cas de toutes les marques. Et en attendant, elles défigurent le paysage et rendent les plages bien plus sales qu'elles ne devraient l'être, tout comme les mouchoirs en papier, les morceaux d'essuie-tout et autre papier-toilette.

10/ Des mégots de cigarette

La palme des déchets les plus courants sur les plages revient au mégot, un poison sans nom qui se retrouve pourtant en abondance sur les littoraux. Un seul mégot peut contaminer 500 litres d'eau et met jusqu'à 12 ans à disparaître. Malgré cela, ils sont plus de 4 milliards à être jetés dans les rues tous les ans avant de rejoindre la mer.

Par Andriatiana RakotomangaPublié le 12/03/2018
Pour recevoir la newsletter

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Il vous reste caractères.